Archives Mensuelles: février 2019

(Venise) (2)

Par défaut

Bloup, jour 3 vénitien. Entre faste indécent des palais et des églises et le quotidien des Vénitiens moyens. Je me suis acheté « Petit guide sentimental de Venise » de Paolo Barbaro pour un regard local et critique.

A travers la vitre du vaporetto, plateforme d’accostage et reflet des passagers déjà sur le bateau, composition un peu compliquée?

Station de vaporetto grise et orange

Le grand canal connait beaucoup de trafic le matin, notamment les bateaux éboueurs comme ce vert qui transporte les poubelles rassemblées le matin par un gars qui fait du porte à porte avec son chariot.

Le grand canal de Venise bordé de maisons colorées et avec un bateau vert et un bateau rouge qui passent.

Enfilade de gondoles amarrées devant de vieux bâtiments.

Coucher de soleil sur le grand canal.

Contre jour sur le grand canal à Venise avec une gondole et des bateaux, bâtiments sur la deux côtés.
Chez un glacier j’ai lu ça.

Citation d'Oscar Wilde

Plus sur la journée avec les photos du reflex quand je serai rentrée et que j’aurai trié. Mais la collection d’art moderne de Ca’Pesaro est bien belle!

(Venise)

Par défaut

Nous voilà en voyage à Venise.

Je n’ai pas pris mon ordinateur, alors je partagerai juste quelques photos du téléphone et à mon retour, j’écrirai et partagerai plus.

Une journée et demie et déjà plein la tête, plein les yeux, plein les pieds (qui tiennent le coup pour le moment) et plein la carte mémoire.

Jour 1

Les Alpes enneigées vues depuis l'avion, ciel bleu et réacteur rouge orange dans le coin en bas à gauche.

Jour 2

Bonne journée !

Sourire 52

Par défaut

Loïc, l’un des deux gars qui tient le Nautilus, un très sympathique bar culturel à Béthune. J’ai d’abord eu un contact par internet tout à fait cordial avec lui à propos de ma venue et de mon exposition, puis je l’ai rencontré la semaine dernière quand je suis allée accrocher mes photos. Loïc s’est montré disponible et serviable. Il m’a un peu parlé de la ville entre deux clients aussi, j’ai apprécié son intérêt. Et puis quand je lui ai demandé s’il voulait bien participer à ma série de sourires, il a de suite accepté. Sympathique!

J’avoue, j’adore son look. Je ne sais pas si c’est pour coller à l’ambiance steampunk du bar ou si c’est de toutes façons son style, mais il a la classe.

Loïc dessine aussi, et il fait peut-être plein d’autres choses, et j’avais remarqué ses dessins lors d’Inktober 2018, ils m’avaient tellement plu, le graphisme mais aussi le fait de dessiner sur du kraft en noir et blanc. Vous pouvez les voir sur son compte instagram: https://www.instagram.com/alligator_daddy/

Merci pour l’accueil, la disponibilité et les attentions. Au plaisir!

Tous les sourires sur mon site et sur PixelFed.

Dimanche de baptême

Par défaut

J’étais de baptême (païen) aujourd’hui, la première fois que j’étais marraine. Je savais que l’une des couleurs de la déco était le bleu. Ça collait avec mon humeur.

En tant que marraine, j’avais à donner à manger à ma filleule, j’ai choisi un pain de seigle noir de la boulangerie du village. J’ai offert au feu un petit bouquet composé de bleu, jaune et rouge, les couleurs primaires desquelles les autres découlent, pour souhaiter une vie haute en couleurs à ma filleule. Enfin, je lui ai offert un collier d’ambre, plein de soleils pour qu’elle se sente bien.

C’était une belle cérémonie avec une belle energie, j’ai été touchée.

Au jardin, le magnolia avait sorti les premières fleurs. L’éclosion avait commencé. Qu’ai je semé qui commence à éclore ?

Sourire 51

Par défaut

Stéphane, une connaissance virtuelle devenue un ami réel, une belle rencontre comme je les aime. Un homme charmant dont la conversation porte son interlocuteur de l’art de vivre à l’art en général, de jeu de mot en rigolade, de la stimulation intellectuelle à l’émotion d’une découverte. Et en plus généreux, gentil et ouvert au monde.

On peut lire Stéphane sur son blog https://nota-bene.org/ et y découvrir notamment sa chouette vision de la vie.

Un très très grand merci ❤ et au grand plaisir de se revoir, avec ou sans tisane…

Tous les sourires sur mon site et sur PixelFed.

Nord et Pas de Calais

Par défaut

Vendredi 22 février, je me suis réveillée en Flandre et dans le brouillard…

Mon hôte m’a gentiment proposé de me conduire à Cassel, un village du Nord cossu et pavé, vieux de deux mille ans environ. Bien qu’il soit en hauteur, le brouillard ne m’a pas permis d’admirer le panorama sur la campagne flamande environnante, mais j’ai pu tester la photo dans le brouillard. Ça a un petit côté mystérieux plutôt sympa aussi.

Je ne suis pas arrivée à faire une photo qui me plaise de la grande place avec l’enfilade de façades toutes différentes. Tant pis. Ambiance.

Nous sommes rentrées à Hazebrouck puis j’ai pris la route pour Bailleul.

Cette fois-ci je tente la photo des façades… Sur la grande place.

Derrière l’église je suis tombée sur la rue des Foulons, une rue qui a été complètement dévastée pendant la première guerre mondiale, comme beaucoup de villes ou villages par ici. En voyant les photos sur le panneau touristique, je me suis demandé comment les gens avaient fait pour survivre et recommencer à vivre.

J’ai ensuite repris la route pour Béthune. je voulais y refaire un tour en ville et me poser un peu au Nautilus (avec boisson chaude et wifi) avant le vernissage. Cette fois-ci, j’ai été plus inspirée, la lumière était moins franche aussi, comme un arrière-goût du brouillard matinal. Loïc du Nautilus m’a dit que la ville s’était réveillée complètement dans le brouillard, j’aurais bien aimé voir ça. Je ne crois pas avoir jamais été en ville dans le brouillard.

D’abord j’ai trouvé ce mur rose et j’ai eu envie de faire des portraits avec ce mur en fond, étant seule, j’ai fait des selfies, mais avec mon téléphone, ça n’a pas rendu la couleur. Donc, la prochaine fois, il me faut un modèle!!!

A nouveau sur la grande place, cette fois j’ai gardé quelques photos de mes essais… pas évident avec l’ombre et la lumière, ben oui, il faisait encore beau, pffff… ^^

Je me suis autorisé une pause au soleil en terrasse.

J’ai exploré ensuite les rues du côté Est de la place (si je ne me trompe pas) et j’y ai trouvé des détails, des vieilles rues pavées et une belle lumière.

Le Nautilus est dans la rue Frédéric Boutleux… Je m’y suis installée avec une tisane et j’ai pris quelques photos du lieu et de Loïc, l’un des deux patrons (c’est ça le mot pour désigner ceux qui tiennent le bar?).

Oui, évidemment, il y aura un sourire pour la série des sourires en noir et blanc avec Loïc…

Le vernissage s’est bien passé, j’y ai retrouvé une covoitureuse prise la veille sur Paris-Béthune, la personne qui m’avait donné le contact du bar et que je ne connaissais qu’en virtuel jusque là et il y a eu aussi un visiteur qui m’a posé pas mal de questions et m’a suggéré de laisser à disposition des visiteurs une « feuille de visite » expliquant les conditions de prise de vue pour chaque photo. Il m’a dit que tout ce que je leur disait en répondant aux questions serait intéressant pour quand je ne serais pas là pour l’expliquer. Je vais donc y réfléchir. Pour celleux qui aiment savoir où, pourquoi et comment.

Retour sur la région parisienne dans la nuit pour rentrer sur Toulouse le lendemain. J’accuse un peu le coup côté fatigue de tant de route, plus de 2000km, en 5 jours. Mais c’était chouette! Merci pour l’occasion, les belles rencontres, la découverte!