Archives de Tag: ville

Clermont-Ferrand

Par défaut

J’ai retenu quatre choses essentiellement de Clermont-Ferrand.

1. Il y a beaucoup de street art, fresques murales et devantures peintes.

Et cette maison psychédélique…

Et cette fresque façon art pariétal…

2. Les maisons peuvent être noires car construites en pierre volcanique.

3. Il y a plein de petits commerces et assos sympas dans le centre… café-textile, asso qui crée des carnets et livres en papier recyclé, librairie indépendante, créateurs, salons de thé… dont les goûters de Justine, depuis 1986, où Justine, j’imagine, continue de recevoir et servir bien qu’elle ait largement l’âge de la retraite, car comme ça elle voit du monde et est entourée.

Ambiance comme à la maison dépareillée.

Et voyage dans le passé pour moi, avec la petite cafetière à piston et les couverts à manche en « corne » exactement comme chez mes grands parents.

J’ai aussi visité le centre photographique, bel hôtel particulier et exposition fournie et intéressante.

J’ai trouvé comme un air de bord de mer sous ce grand soleil.

Et enfin 4. le Puy de Dôme domine la ville! Je n’avais pas imaginé que la ville était juste au pied des volcans!

J’ai beaucoup apprécié cette courte visite. Courte car le temps étant compté, j’ai pris la route du Puy de Dôme pour ne pas repartir sans avoir été sur un volcan!

Suite au prochain article!

Petite virée à Auch

Par défaut

C’était samedi dernier déjà. Je n’avais pas envie de faire grand chose, j’aurais pu rester à trainer sur internet toute l’après-midi et être mécontente de moi le soir. Alors, j’ai embarqué ma mère pour une virée à Auch, pour découvrir une boutique de vêtements grande taille qu’on m’avait conseillée et pour visiter le centre ville que je ne connais(sais) pas du tout.

Garées en bas, sur la rive opposée à la vieille ville, première vue…

Nous remontons ensuite par une vieille rue d’où partent des ruelles plus ou moins larges, certaines avec vue sur la cathédrale et avec des hôtels particuliers avec cours intérieures.

Librairie généraliste avec une autopublicité, librairie BD mangas comics qui fait aussi de la petite restauration et salon de thé où nous nous poserons juste avant la fermeture et où nous avons fait une rencontre rigolote.

Pas bavard mais il sait écouter ^^

C’est dangereux le sorbet à la mangue…

Après avoir vu la cathédrale de l’extérieur (fermée à cette heure) et l’escalier monumental d’en haut, nous sommes redescendues par les petites rues.

On s’amuse avec les marquages au sol…

Pour voir du point de vue de ma mère, c’est là: https://bborda-silvand.blog/2020/06/18/un-tout-ptit-tour-a-auch/

Nous arrivons en bas des escaliers… J’y monte un peu pour y faire ma pose touriste, et tout en haut trône la statue de D’Artagnan.

Nous repassons sur l’autre rive et nous tombons sur une boutique de photographe restée dans son jus. J’adore voir les logos de Kodak, ça me rappelle tellement de souvenirs! Je trouve ça beau, je suis nostalgique momentanément. Merci pour ce morceau d’histoire.

Ciel magnifique sur le chemin du retour avec des nuages comme des peintures et la lumière du soleil couchant. Mais je conduis et il est déjà tard, pas d’arrêt.

Bon, et au final, la boutique? Et bien, ma maman m’y a offert trois tuniques/robes dont je suis bien contente. Boutique Taka’Ozé: https://www.facebook.com/TakaOz%C3%A9-V%C3%AAtement-Grande-Taille-%C3%A0-AUCH-738357509589534/

Et une autre est celle que je porte sur la photo dans le champ de blé.

Pas encore de photo avec la troisième.

Merci!

Peut-être faudra-t-il y retourner pour la cathédrale de l’intérieur et les loutres en amont de la ville, vers le lycée, dont on m’a parlé.

Venise le 2 mars 2019

Par défaut
Venise le 2 mars 2019

Bon, j’avance un peu le tri et le traitement des photos de Venise et nous voici au 2 mars 2019. Ca me fait bizarre de publier des photos de Venise il y a un an. Dans les circonstances actuelles, cela me semble presque déplacé.

Sortie à Giardini, au sud-est de Venise, quartier populaire aux rues plus larges et sans trop de touristes! Sur le chemin pour prendre le vaporetto, nous assistons à un déchargement de matériel pour un concert dans une église depuis un bateau. Et oui, tout se passe par bateau, cela me surprend toujours.

Nous quittons le canal pour rejoindre le sud-est de la ville.

A chaque fois que j’ai visité ce quartier, je l’ai trouvé paisible.

Ah oui, de temps en temps, il y a des bâtiments modernes qui jurent un peu…

Nous marchons vers l’ouest en direction du centre de la ville. Insolites…

Le local du parti communiste près de Jésus?

Plus nous nous rapprochons du centre, plus nous croisons de costumés.

Oui, cette photo est floue, mais je l’aime beaucoup. Ca donne un côté presque inquiétant à ce costume.

Nous rejoignons le parvis de l’église Santa Formosa où sont regroupés plein de costumés.

Une mort bien placée devant ce bâtiment aux allures gothiques.

Et le groupe Steampunk Italia qui me demande de lui envoyer les photos sur leur page facebook…

Difficile de ne pas faire de photos posées statiques et peu intéressantes, il faudrait prendre plus de temps, pousser les uns et les autres pour changer d’angles de vue… Bref, je garde peu de photos d’autres costumés, mais Arlequin et Arlequine étaient mignons.

Le tour à la librairie Acqua Alta, ça sera pour demain, le soir tombe.

Et comme tout à Venise, les urgences se font aussi par bateau. j’en avais souri. J’espère que ça ne sera pas de mauvais goût.

Journée terminée. Bientôt le dimanche 3 mars?

Morlaix et Carantec

Par défaut

(les photos de cet article ont été prises au téléphone. Les photos prises avec le reflex ne sont pas encore « sorties »)

La journée a commencé par un dilemme… Finistère nord ou sud?

Carte michelin de la Bretagne avec deux guides michelin posés dessus, Bretagne Nord et Bretagne Sud

Il fut décidé de partir au Nord (re)découvrir Morlaix et pousser jusqu’à l’océan.

Premier arrêt à Huelgoat, cette fois juste pour la crêperie des Myrtilles, tout à fait recommandable, service accueillant et efficace, galettes et crêpes copieuses, bonnes et belles!

une crêpe aux fruits rouges vue de dessus avec chantilly et mascarpone

Sur la route entre Huelgoat et Morlaix, à Berrien, se dresse une chapelle dont il ne reste que les murs. Un endroit magique.

intérieur d'une chapelle dont il ne reste que les murs, de l'herbe dans le dallage au sol, des la végétation sur les murs

J’ai redécouvert Morlaix et j’ai à nouveau admiré les maisons à encorbellement. C’est vraiment un voyage dans une autre époque. Dans la maison à Pondalez qui fait partie du musée de Morlaix, étaient exposés des dessins de ces maisons si typiques, on aurait dit des décors de dessin animé ou de BD. Photos prochainement. Cette fois-ci, je suis montée dans le jardin du château pour avoir une vue de la ville depuis les hauteurs. Et la descente par les ruelles desquelles on aperçoit le viaduc au loin ne manque pas de charme.

ruelle piétonne descendante avec un viaduc au loin, photo en noir et blanc

Un détail en passant… pour la texture et parce que j’aime les coeurs ^^

un volet en bois peint en bleu mais dont la peinture est très écaillée et percé d'un trou en forme de coeur

La route de la baie côté ouest est vraiment très jolie, serpentant entre l’eau et la forêt. Elle donne sur une pointe au bout de laquelle Carantec offre un centre agréable, une côte sauvage et des plages pour les baigneurs et les bâteaux et autres activités nautiques. Un moment hors du temps sur les rochers de la pointe de Pen-al-Lann et à la chaise du curé.

mes pieds nus sur un rocher où l'océan me lèche les orteils et où des coquillages sont accrochés

Encore une très belle promenade.

Attente urbaine du 29 juillet 2019

Par défaut

Miss n°3 a invité des copines pour une semaine « jeux de rôles ». Certaines traversent la France pour venir. En bus. Qui a du retard. On attend à la gare routière…

La nuit tombe, un petit vent frais adoucit l’air, je cherche le beau dans cet environnement de béton et de préfabriqués.

Subjectif…

Douce nuit!

Nord et Pas de Calais

Par défaut

Vendredi 22 février, je me suis réveillée en Flandre et dans le brouillard…

Mon hôte m’a gentiment proposé de me conduire à Cassel, un village du Nord cossu et pavé, vieux de deux mille ans environ. Bien qu’il soit en hauteur, le brouillard ne m’a pas permis d’admirer le panorama sur la campagne flamande environnante, mais j’ai pu tester la photo dans le brouillard. Ça a un petit côté mystérieux plutôt sympa aussi.

Je ne suis pas arrivée à faire une photo qui me plaise de la grande place avec l’enfilade de façades toutes différentes. Tant pis. Ambiance.

Nous sommes rentrées à Hazebrouck puis j’ai pris la route pour Bailleul.

Cette fois-ci je tente la photo des façades… Sur la grande place.

Derrière l’église je suis tombée sur la rue des Foulons, une rue qui a été complètement dévastée pendant la première guerre mondiale, comme beaucoup de villes ou villages par ici. En voyant les photos sur le panneau touristique, je me suis demandé comment les gens avaient fait pour survivre et recommencer à vivre.

J’ai ensuite repris la route pour Béthune. je voulais y refaire un tour en ville et me poser un peu au Nautilus (avec boisson chaude et wifi) avant le vernissage. Cette fois-ci, j’ai été plus inspirée, la lumière était moins franche aussi, comme un arrière-goût du brouillard matinal. Loïc du Nautilus m’a dit que la ville s’était réveillée complètement dans le brouillard, j’aurais bien aimé voir ça. Je ne crois pas avoir jamais été en ville dans le brouillard.

D’abord j’ai trouvé ce mur rose et j’ai eu envie de faire des portraits avec ce mur en fond, étant seule, j’ai fait des selfies, mais avec mon téléphone, ça n’a pas rendu la couleur. Donc, la prochaine fois, il me faut un modèle!!!

A nouveau sur la grande place, cette fois j’ai gardé quelques photos de mes essais… pas évident avec l’ombre et la lumière, ben oui, il faisait encore beau, pffff… ^^

Je me suis autorisé une pause au soleil en terrasse.

J’ai exploré ensuite les rues du côté Est de la place (si je ne me trompe pas) et j’y ai trouvé des détails, des vieilles rues pavées et une belle lumière.

Le Nautilus est dans la rue Frédéric Boutleux… Je m’y suis installée avec une tisane et j’ai pris quelques photos du lieu et de Loïc, l’un des deux patrons (c’est ça le mot pour désigner ceux qui tiennent le bar?).

Oui, évidemment, il y aura un sourire pour la série des sourires en noir et blanc avec Loïc…

Le vernissage s’est bien passé, j’y ai retrouvé une covoitureuse prise la veille sur Paris-Béthune, la personne qui m’avait donné le contact du bar et que je ne connaissais qu’en virtuel jusque là et il y a eu aussi un visiteur qui m’a posé pas mal de questions et m’a suggéré de laisser à disposition des visiteurs une « feuille de visite » expliquant les conditions de prise de vue pour chaque photo. Il m’a dit que tout ce que je leur disait en répondant aux questions serait intéressant pour quand je ne serais pas là pour l’expliquer. Je vais donc y réfléchir. Pour celleux qui aiment savoir où, pourquoi et comment.

Retour sur la région parisienne dans la nuit pour rentrer sur Toulouse le lendemain. J’accuse un peu le coup côté fatigue de tant de route, plus de 2000km, en 5 jours. Mais c’était chouette! Merci pour l’occasion, les belles rencontres, la découverte!

Toulouse le 3 mars 2018

Par défaut

Passage éclair à Toulouse pour numéro 2, balade avec numéro 3 pendant ce temps avec un défi photographique pour toutes les deux: les formes géométriques 😊

Ça m’aura donné la photo du jour et de chouettes moments de partage.

Et quelques autres plus libres.

J’ajoute celle du matin, enfin du soleil et du doux!

Enfin, le salon de la photo de Fronton a commencé hier et dure encore demain dimanche 3 mars et tout le week-end prochain! J’y expose 4 photos de la série « reflets » à la grande salle et 2 photos primées à la médiathèque.

 

salonfronton18_1

Bon dimanche !