Archives de Catégorie: sorcière

Né pour aimer

Par défaut

Du brouillard plein la tête,
Recroquevillé, les larmes aux yeux,
Le coeur en vrac,
Énergie nulle.

La petite flamme au creux de ton ventre
Vacille un peu, brille à nouveau,
De rage et de colère peut-être,
Un goût amer.

Debout malgré tout,
Hurlant au ciel, frappant le sol,
Te souviens tu de la puissance,
De la beauté de l’homme que tu es?

Enfant des étoiles, gardien de la terre,
Né pour aimer.

———

Guillemette, le 21 août 2020

Voyager pendant l’amour

Par défaut

Titre bizarre…? Voici un sujet que je n’ai jamais encore abordé avec mes amies lors de nos discussions sur la sexualité et sur lequel je n’ai rien lu encore. Alors je partage mon expérience et peut-être que d’autres personnes témoigneront en ce sens.

Il m’arrive, pendant les relations sexuelles, lorsque je suis vraiment en confiance totale avec mon partenaire, que j’ai le coeur grand ouvert et que je peux alors m’abandonner complètement, quand il y a une grande intimité et complicité donc, de « voyager ». J’ai des images de paysages dessinés qui se succèdent dans ma tête si je ferme les yeux, beaucoup de nature, des fleurs et des feuilles surtout, comme des « tableaux » ou des « ambiances visuelles » enveloppantes et chaleureuses. Parfois j’ai aussi vu des oiseaux, mais c’est plus rare. C’est très riche et les sensations sont fortes mais en ouvrant les yeux ou en reportant mon attention sur mon partenaire, cela disparaît aussitôt. C’est très agréable de voyager ainsi. Cela apporte une dimension supplémentaire très douce à la limite de la méditation ou du rêve. Dans cette grande détente, je vis les moments les plus intenses.

Une artiste dessine des univers qui peuvent se rapprocher un peu de ce que je vis. Alphachanneling: https://alphachanneling.com/https://alphachanneling.com/. Je mets ici deux de ses dessins partagés sur instagram. Le premier est tellement semblable à ce que je vis.

Y a-t-il une explication à ces « voyages »? Y a-t-il d’autres personnes qui en vivent et combien?

Encore plus bizarre, dans certains moments très en lien avec mon partenaire, il m’arrive aussi de changer d’univers, comme si nous étions téléportés dans un autre espace-temps. Oui, c’est vraiment bizarre. Mais c’est aussi une bonne expérience, étonnante, mais signe d’une forte connexion, paradoxalement puisque je quitte un peu la réalité matérielle dans ces moments là, comme si elle n’était plus « stable » et que seul le lien entre nous, impalpable mais bien réel, importait.

Curieuse d’avoir d’autres témoignages. Je ne m’inquiète pas pour ma santé mentale, je sais que j’ai beaucoup de facilités pour la visualisation, mais si en méditation guidée c’est courant, pendant l’amour, je ne sais pas…

Les tambours de rituel

Par défaut

Après avoir monté mon tambour dans le minervois avec Les Tambours by Brenn, j’ai accueilli hier le même stage chez moi. Très belle journée de partage, de bonne humeur, de convivialité et c’est toujours émouvant de voir prendre corps ces tambours sous les mains de ces belleux humain.es et de sentir le lien qui se crée tout au long de la journée et l’excitation de cette rencontre avec son tambour. J’adore!

On m’a demandé à quoi ça servait un tambour de ce genre. Parce que les gens comprennent rapidement que ce n’est pas un simple instrument de musique.

Pour moi, c’est une porte d’entrée vers un état de relaxation et de méditation, j’imagine grâce à la répétition du rythme, un peu comme un bercement, une transe, et grâce à la vibration de la peau qui résonne dans mon corps. Je découvre comment la vibration est source de plaisir, d’apaisement et d’énergie depuis mes expériences de chant vibratoire. C’est une expérience très forte pour moi, des sensations nouvelles et tellement agréables! Et c’est aussi un formidable outil d’alignement, favorisant à la fois l’ancrage et l’élévation. En plus de la grande joie d’être en contact physique avec cet instrument beau et sensuel que j’ai participé à mettre au monde.

Je n’ai pas beaucoup eu d’occasions de l’utiliser encore. J’ai expérimenté seule dans la nature pour toutes les sensations et les effets que je viens de citer, mais j’espère aussi bientôt le faire participer aux cercles de femmes et aux cercles de tambours. Et peut-être d’autres occasions se présenteront, tout est ouvert.

Si vous souhaitez monter vous aussi votre tambour, de nombreuses belles personnes proposent de vous accompagner dans cette expérience partout en France. Demandez autour de vous, vous trouverez forcément! Quand j’ai demandé, j’ai eu beaucoup de réponses.

Vous pouvez aussi participer au prochain stage de montage de tambour que j’accueillerai chez moi (région toulousaine) le samedi 15 aôut 2020, avec Les Tambours by Brenn.

A Galembrun (31330 Launac, entre Toulouse et Montauban)
De 10h à 17h

Sur cette journée conviviale, vous pourrez monter votre tambour de 45cm de diamètre en bois de hêtre et peau de chèvre issue du commerce équitable avec le Mali et la Côte d’Ivoire.

Le cadre est préparé à l’avance par Cyril des Tambours by Brenn. Durant la journée, vous choisirez votre peau (forcément de chèvre), la préparerez puis la corderez sur le cadre.

Vous pourrez aussi choisir une mailloche préparée par Cyril.

C’est 200€ pour la journée, 50€ sont à verser au moment de l’inscription. Repas en auberge espagnole.

A ce tarif, il faudra ajouter la participation pour les frais de déplacement, soit 60€ à partager entre tous les participants. Ça fera entre 10 et 20€ par personne, le nombre de places est limité afin que Cyril puisse être disponible pour chacun.

Si vous voulez vous joindre à nous, alors merci de contacter Guillemette par mail ou téléphone: contact@guillemettesilvand.fr – 06.76.74.42.97.

Vous pouvez aussi acheter des tambours déjà montés avec ou sans dessin. Des commandes personnalisées sont possibles.

Si vous voulez profiter de sa venue pour acquérir un tambour, contactez Les tambours by BRENN directement!

Stage de montage de tambour

Par défaut

Comme je l’ai raconté ici en long en large et en travers, je suis allée monter mon tambour de rituel jeudi 25 juin avec Les tambours by BRENN. Ce fut pour moi une très belle expérience.

Comme certains étaient intéressés mais n’ont pas pu venir, je vous propose d’organiser ce même stage chez moi en région toulousaine un jour de la semaine du 13 au 18 juillet.

C’est 200€ pour la journée de 10 à 17h, repas auberge espagnole, tambour de 45cm en peau de chèvre issue du commerce équitable avec le Mali et bois de hêtre pour le cadre. Mailloche comprise.

A ce tarif, il faudra ajouter la participation pour les frais de déplacement, soit 60€ à partager entre tous les participants. Ca fera entre 10 et 20€ par personne, le nombre de places est limité afin que Cyril puisse être disponible pour chacun.

Si vous voulez vous joindre à nous, alors merci de me contacter dès que possible pour qu’on mette en place l’organisation en me disant quelles sont vos disponibilités entre le 13 et le 18 juillet.

Vous pouvez aussi acheter des tambours déjà montés avec ou sans dessin.

Photo, tambours et dessins Les Tambours by BRENN

Des commandes personnalisées sont possibles.

Si vous voulez profiter de sa venue pour acquérir un tambour, contactez le directement!

Je ne touche rien pour tout cela, j’accueille juste 🙂 Pour me contacter, c’est sur https://www.guillemettesilvand.fr rubrique contact.

Premier essai dans la forêt

Par défaut

Premier essai hier après-midi en forêt du tambour monté avec Les tambours by BRENN.

C’était étonnant. Quelque chose en moi ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça tellement caricatural, un peu comme quand j’ai parlé de « la femme sauvage » sur ce blog. Un peu comme quand j’animais des ateliers de parentalité bienveillante et que certains voulaient juste dire les bons mots pour se faire obéir, pas pour écouter et entendre vraiment leur enfant. Un décalage entre le discours et l’image qu’on veut donner de soi et ce qu’on est vraiment. La femme sauvage retrouve sa puissance dans la forêt avec son tambour nue sous la pleine lune 😉 Mais ça peut n’être qu’une façade, pas quelque chose vécu de l’intérieur. J’en croise des comme ça.

Et bien au-delà de cette crainte de n’être qu’une caricature et qu’une façade, je me suis sentie tellement à ma place et tellement bien, que ce fut une très belle expérience. Il y avait vraiment quelque chose qui se passait qui à la fois m’ancrait là et à la fois me faisait vibrer plus que d’habitude. Et j’ai osé chanter même. Bon, j’étais seule… ou pas… il y avait une autre voiture sur le parking quand je suis repartie…

La forêt, entre les coupes d’entretien qui laissent des traces monstrueuses et la tempête de vendredi qui a cassé pas mal de troncs, était sens dessus-dessous. J’ai décidé qu’on allait se guérir toutes les deux avec ces chants de tambour et de voix. En tout cas, mon intention était de faire du bien, à moi et aussi à elle.

Naissance de mon tambour de rituel

Par défaut

Il y a quelques semaines, j’ai senti que j’avais envie de jouer du tambour, du tambour de rituel ou tambour chamanique. Même si je croise cet instrument depuis des années dans les milieux alternatifs et spirituels que je fréquente, cela me laissait indifférente. Voire méfiante, car de voir pulluler les femmes au tambour dans mon réseau autour du féminin sacré me faisait l’effet d’un engouement légèrement forcé, comme un effet de mode. Je me demandais où finissaient tous ces tambours… au coeur de la vie ou sur le mur pour la déco? Une projection personnelle.

Et j’ai vécu trois expériences réjouissantes sur les dix derniers mois qui ont changé la donne. Il y a eu ce cercle de femmes chez moi à l’été 2019 où Laetitia (sophrologie, reiki, moon mother) est venue avec son tambour et où nous avons dansé sur le chant de la peau et le chant de la femme. Ce jour là, je me suis dit que je voulais savoir faire ça. Jouer du tambour et chanter en même temps. C’était magique! et c’était aussi super pratique… Oui, l’accompagnante que je suis apprécie de pouvoir agir en direct sur le tempo et la longueur de la musique pour l’adapter instantanément à ce que vit le groupe. Les musiques enregistrées que j’utilise habituellement ne me permettent pas cette adaptabilité. Mais j’ai pensé que cela serait long et difficile d’apprendre à jouer, à chanter et d’oser ensuite me lancer. Sortir ma voix chantée, c’est un peu beaucoup difficile pour moi. C’est reparti enfoui loin en moi alors que mon émotion avait été intense.

Puis il y a eu les deux après-midis de chant vibratoire avec Marina et Frédéric-Raphaël en décembre 2019 et février 2020 et j’ai adoré la séquence finale accompagnée aux tambours. Être entourée et portée par la résonance des tambours fut une expérience magnifique, magique. Il faut dire que Marina et Frédéric-Raphaël sont magnifiques eux-mêmes et franchement inspirants. J’étais convaincue. Pour tout dire, j’aimerais vivre ça un jour moi aussi, accompagner un groupe non pas seule avec mon tambour, mais en duo avec un homme, nos tambours en complémentarité. Arf, ça y est, j’ai un nouveau rêve à réaliser ^^

Pour passer à la pratique, quand j’ai voulu avoir un contact pour des cercles de tambour, ça a été trop facile, il m’a été donné direct. Alors depuis, il y a eu le confinement et donc c’est resté en suspend, mais le confinement m’a aussi permis de murir mon projet d’acquisition. J’ai demandé sur le gros rezo où acheter un tambour, j’ai reçu beaucoup de réponses mais une a particulièrement retenu mon attention: « et si tu le fabriquais ton tambour plutôt que de l’acheter? ». Ah… alors j’ai demandé où fabriquer un tambour et j’ai à nouveau eu beaucoup de réponses. J’ai eu un moment de flottement, de doute, comment allais-je faire pour choisir? Je n’avais pas 36 solutions. Écouter la certitude au fond de moi, l’intuition qui sait. Ça m’a pris à peine une seconde. Et c’est ainsi que je me suis retrouvée ce jeudi 25 juin en pays minervois dans l’atelier des tambours by Brenn, où j’ai monté et donné naissance à mon tambour en très bonne compagnie. Tout s’était parfaitement mis en place.

Je ne savais pas à quoi m’attendre, je ne projetais rien et j’ai été surprise de ressentir autant de plaisir à choisir la peau puis faire sortir de mes mains cet instrument. Il y a quelque chose qui s’est passé de magique, le lien s’est créé dès le début, je n’ai pas eu à chercher le sacré, il s’est imposé naturellement. Même si tout s’y prêtait, l’énergie du lieu, de l’accompagnant et des autres participantes, cela m’a étonnée.

Cette nuit, après la tempête et l’orage qui ont nettoyé en très grand, j’ai consacré mon tambour officiellement, bien qu’il fut déjà sacré pour moi depuis le premier contact.

Ce qui m’est venu est que ce tambour accompagnera la guérison, le soutien et la joie. J’ai demandé aux 4 éléments d’apporter leur contribution à cette intention à leur façon selon leurs qualités. L’inspiration pour l’air à l’est, la croissance pour le feu au sud, la fluidité pour l’eau à l’ouest et la force pour la terre au nord. J’ai aussi demandé la connexion et la reliance verticale à la Terre et au Ciel.

Je ne l’ai pas encore fait sonner, je n’ai pas encore fait chanter la peau, mais demain j’ai une journée un peu plus tranquille (oh… heu… bon, légèrement quand même) et j’espère bien commencer à dialoguer à haute voix maintenant que notre engagement est officialisé!

Je vais devoir sortir de ma zone de confort les prochaines semaines… Quelques traces de peur s’accrochent encore, mais j’ai également confiance. Alors j’y vais. Une nouvelle aventure commence!

Rituel du solstice en solitaire

Par défaut

La maison était silencieuse cette après-midi, deux filles parties, la troisième dans sa chambre, j’avais enfin plusieurs heures de libre devant moi et l’espace et le silence pour me poser et marquer le coup pour ce solstice qui tombe aussi à la nouvelle lune.

Pas besoin de protocole, je sais que c’est le bon moment et je sais que l’instant est sacré.

Peut-être fallait-il que je brûle toutes les offrandes de l’an passé à Beltane, mais j’ai oublié, alors je les ai préparées aujourd’hui. J’ai pris le temps d’allumer un vrai feu dans mon poêle, ce feu du solstice sanctificateur, ce feu qui est l’élément de la saison qui commence, ce feu symbolisant la puissance du masculin sacré.

J’ai aussi préparé les offrandes pour ce rituel et je garde à portée de main mon carnet dédié aux célébrations pour y noter ce que je ressens. Je ne peux pas faire ça en rituel en groupe.

Là je suis à mon rythme, dans mes pensées, dans mon intériorité, et reliée à ce feu magique.

J’y ai mis les plantes suivantes pour manifester ce qui me semble juste en ce moment pour moi, c’est très personnel, ça n’a rien d’officiel comme significations:

  • du laurier pour le courage de continuer ma quête vers mon essence
  • une rose ouverte et un bouton pour mon éclosion et mon épanouissement
  • du chêne pour la force et la sagesse dont j’ai besoin sur mon chemin
  • de la mélisse pour rester sereine et en paix
  • de la vigne pour ne pas oublier de profiter de la vie et de ses plaisirs
  • de la menthe pour la fraicheur et la légèreté qui me font un peu défaut en ce moment (en lien avec la vigne)
  • de l’olivier pour m’émerveiller de la beauté du chemin

J’y ai aussi brûlé le mat de Beltane et sa couronne. Que l’union du masculin et du féminin soit consacrée par le feu et que les fruits de cette union se manifestent pleinement. En tous cas, ça fait deux semaines que je ressens cette union en moi avec une paix et une joie qui me comblent quand je prends le temps de m’y connecter. C’est la première fois que je ressens cela aussi nettement et aussi longtemps.

J’ai médité devant le feu, j’ai regardé ce que j’y avais mis s’y consumer et s’élever. Je sentais tellement l’air vibrer autour de moi. J’étais bien.

J’ai tiré ensuite deux cartes pour savoir ce qui me serait utile en ce moment. Une carte de l’oracle des sorcières, une de l’oracle celtique.

Le miroir me propose d’être à l’écoute de mes perceptions physiques et de mon intuition pour être vigilante face aux illusions et éventuellement mauvaises intentions. La loutre est une gardienne, symbole de protection. Peut-être peut-elle m’y aider. J’ai fait un petit voyage avec elle où je suis allée visiter une grotte sombre et pleine de peurs et où j’ai découvert que je pouvais me protéger en ouvrant mon coeur. Ce qui pourrait paraitre contre-intuitif. Et pourtant, je le savais déjà et l’avais déjà expérimenté. Et la loutre m’a aussi rappelé de ne pas oublier de m’occuper de moi, avant tout, pour être assez ressourcée pour ensuite servir la Vie. Oui, tout ça 🙂

Les cartes, par leur symbolique soit générale soit personnelle, font ressortir des idées, des émotions, des intuitions qui font des ponts dans mes expériences et mettent en lumière des points sensibles. Ça me permet de mieux me connaitre et d’avancer. Outil psychologique qu’il m’est de plus en plus facile d’utiliser. Les visualisations en méditation aussi. J’aime bien quand je vis de tels moments.