Archives de Tag: portrait

Expo privée en plein air

Par défaut

Une amie de la famille de longue date voulait voir mes photos de l’exposition « reflets » pour en acquérir une.

J’ai donc sorti l’expo dans le jardin et les quelques amis présents ont pu visiter en plein air.

Ça m’a fait plaisir de ressortir cette exposition. Je ne l’ai pas ressortie depuis novembre 2019. A ce moment là, j’en ai eu marre de payer pour être exposée, de payer pour faire mon travail. C’est un peu le monde à l’envers pour les petits artistes…

Ça m’a touchée de la voir ainsi dans le jardin familial, je me sens un peu triste. Parce que j’aime énormément ces photos, parce que le papier est magnifique et que c’est bien plus intéressant à voir dans la matière que sur internet, parce que l’expo entière avec les textes et la scénographie qui exprime tout ce que je veux dire n’a été exposée qu’une fois depuis 2018, parce que je ne me donne pas les moyens d’aller plus loin, parce que je ne sais même pas si je suis légitime à vouloir aller plus loin…

Portrait à la porte bleue

Par défaut

La jeunesse a envahi ma maison, la vie bouillonne, c’est le bazar mais c’est une énergie de dingue! J’en prends un peu au passage, enfin j’essaie, parce que j’en perds aussi, faut compenser…

Les jeunettes m’ont demandé de les prendre en photo. A la fin on a échangé. Non mais

Photo auralysse_ sur insta, édition moi-même.

Agir

Par défaut

Les sujets à propos desquels s’indigner sont nombreux. Il y a tant à faire. Je suis très sensible à l’injustice, je suis facilement révoltée, en colère.

Dernièrement j’ai constaté que lorsque je suis prise dans ces émotions, certes j’ai de l’énergie mais je ne suis pas juste dans cette énergie. Je suis « hors de moi ». Et ceux qui sont là s’en prennent plein la tête.

Il m’a semblé que je pouvais faire mieux. Contrairement à tout ce que j’ai vécu et pensé jusqu’à il y a peu, je cherche d’abord à revenir à moi au lieu de réagir dans l’énergie de l’injustice. Ce que je fais ou dis alors n’alimente plus (autant) la spirale de violence. Je ne subis plus mon emportement. Je reste dans mon coeur. Et je fais carrément moins de dégâts et pose plus d’actes solides. Comme me retirer du monde. Ce n’est pas une fuite, c’est le seul moyen pour me retrouver, pour réfléchir et incarner ensuite ce qui me semble juste, dans la matière comme dans la vibration.

Ça n’empêche pas les coups de blues devant l’ampleur de la tâche pour sortir de la violence, l’humiliation, le dénigrement, les discriminations, les rôles dans lesquels nous nous enfermons, les masques derrière lesquels nous nous cachons, la fuite de nos responsabilités, l’ignorance des conséquences de nos actes, le manque de souveraineté et de puissance personnelle…

Même si la liste est longue, nous sommes capables d’y faire face, oeuvrons ensemble pour la fameuse « paix dans le monde ».

Que la force soit avec moi!

Par défaut

Qu’est-ce que c’est bon quand j’arrive à ne pas me prendre au sérieux, jouer avec mon image, jouer tout court et sourire et rire et me sentir bien et me sentir forte!

Photo prise par ma maman ❤

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

Photothérapie

Par défaut

Une histoire difficile que celle du rapport à mon corps.

J’en ai parlé longuement dans un ou plusieurs articles sur ce blog (rubrique Respect). J’ai choisi de m’accepter et de m’aimer, mais c’est un long chemin. Car ce dont je me fiche complètement chez les autres, je ne l’accepte pas chez moi. J’aime tous les corps, sauf le mien.

La photothérapie est pour moi un très bon moyen de casser le décalage entre mon image mentale et la réalité de mon corps. Et de m’habituer à me voir grosse et de commencer à apprécier mon corps, pour de vrai. Ça commence à descendre du mental à mon coeur.

Après tout, c’est ce corps qui me permet de vivre, de ressentir, d’aimer, de voyager, de danser, de vibrer!

Promenade du vendredi

Par défaut

Titre pas vraiment original, certes, mais il faut dire que cette promenade de printemps ressemble tellement à d’autres promenades de printemps!

En attendant que la miss soit prête, j’ai trainé dans l’herbe au jardin. Près du bouquet de pâquerettes que mon père a épargné quand il a passé la tondeuse. Merci! Le pissenlit était une fleur jaune il y a peu. Je n’ai remarqué qu’aujourd’hui sa transformation. J’aurais aimé être plus attentive et voir le passage de la fleur à … heu … ça.

En traversant le village pour prendre le chemin du commandeur, nous sommes passées devant cet arbre et ses drôles de fleurs, enfin j’imagine? Si quelqu’un connait, je veux bien le nom!

Nous avons fait la boucle qui passe 5mn dans un bout de forêt puis qui longe les champs d’un côté, la forêt de l’autre. On n’y croise jamais personne et ça n’a pas changé. J’adore ce petit chemin le long de la forêt. Je m’émerveille toujours! C’était le même chemin lors de cette précédente balade sur mon blog (tiens, l’article s’appelle Promenade du samedi…) et sur celui de ma mère. La nature a bien bien changé! Ce n’est plus possible d’aller dans les sous bois, les plantes sauvages hautes de 50cm ont remplacé le tapis de feuilles mortes…

Pause dans les hautes herbes au bord du champ de blé en herbe pour la séance photo de la miss et de moi aussi tiens!

(la photo est prise par Amandine)

J’ai bien aimé cette trouée dans les arbres avec vue emmêlée sur la colline en face. Avec la faible profondeur de champ, on ne voit pas la colline, mais j’aime bien l’effet avec le sentier dessiné dans l’herbe.

J’ai eu envie de faire des photos de Fleur dans les fleurs, un peu pour rigoler, un peu sérieusement… Un autoportrait puis une photo prise par Amandine.

De là où j’étais, le soleil était voilé derrière des arbres, avec cet effet de bokeh si joli.

Voilà, notre promenade s’est terminée, je suis allée boire ma tisane sous le micocoulier de la terrasse. Et j’ai remarqué qu’il avait sorti ses premières feuilles! Ca m’a rendue joyeuse!

Je termine avec cette photo de la lune à travers les branches de ce même micocoulier. Peut-être y verrez-vous, comme moi, le coeur formé par les branches naturellement. Je n’ai pas pu résister!

Bonne nuit et bon week-end!