Archives de Catégorie: Uncategorized

Ressortir la machine à coudre

Par défaut

Pour confectionner des masques à usage non sanitaire mais qui protège un peu les autres de nos postillons et qui évitent aussi qu’on se touche le visage. Bref, le masque ultra de base qui ne filtre vraiment pas tout mais qui est toujours mieux que rien.

Je me suis un peu renseignée et voici les articles les plus documentés et actualisés surtout que j’ai trouvé, écrits de Bérangère, ingénieure textile, sur son blog Couture et Paillettes.

Le premier article explique tout un tas de choses fort utile et propose deux liens vers des patrons et procédures que j’ai lus aussi pour avoir le plus d’infos sur les textiles, le lavage, etc… https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/

Le deuxième article est plus récent et parle du guide de l’AFNOR qui vient de sortir sur les masques barrières et on peut demander à recevoir le patron. Je ne l’ai pas fait. Je me suis contentée des liens du premier article. https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-spec-afnor/ D’après la blogueuse, les explications ne sont pas forcément évidentes pour des particuliers et elle renvoie plutôt sur le lien de SPF santé publique déjà présent dans son premier article, à l’attention des particuliers. Je regarderai peut-être ça plus tard.

J’ai lu le patron de SPF santé publique ainsi que celui de la maison Victor. Il me semble que c’est la même chose, mais le patron de la maison Victor était plus compréhensible pour moi, c’est donc celui là que j’ai imprimé (attention, en taille réelle!) et qui m’a permis de confectionner deux masques ce soir.

Le plus long est de faire 4 rubans car je n’en ai pas de tous prêts…

J’équipe mes parents car ils continuent d’aller faire leurs courses. Ils ne sont pas protégés des autres, mais ils protègent un peu les autres d’eux et ça évite de se toucher le visage. Et puis à mon avis les gens font se tenir à distance en les voyant avec des masques. Si tout le monde pouvait s’y mettre!

Je ferai le mien demain!

Et peut-être qu’on aura une photo de nous avec nos masques 😉

Vidéo musique et danse spéciale confinement

Par défaut

Jouez, dansez, chantez!

Vidéo spéciale du 24 Robbers Swing Band (dans lequel joue mon frère) ❤️

Titre: Please Don’t Talk About Me

« We have challenged our listeners to film themselves dancing to the song from our upcoming album « Stealing Swing » during the coronavirus quarentine. And these are the results! An explosion of joy and good mood! « 

« Nous avons lancé le défi à notre public de se filmer dansant sur le morceau de notre prochain album « Stealing Swing » pendant le confinement du au coronavirus. Et voici ce que ça a donné! Une explosion de joie et de bonne humeur! »

The Band – 24 Robbers Swing Band
Voice: Kristina Žurauskaitė
Trumpet: Julien Silvand
Saxophone: Màxim Colls
Guitar: João Pedro Lobo
Double Bass: Heriberto Rojas
Drums: Hugo Esteves
Special guest on the Trombone: Iris Ceulemans

Audio mixing and mastering: João Pedro Lobo

24 robbers swing band: https://24robbers.com/

Julien Silvand: http://soi-meme-productions.fr/

Soutenez les artistes, faites un don, achetez leur album…!

Promenade du vendredi

Par défaut

Titre pas vraiment original, certes, mais il faut dire que cette promenade de printemps ressemble tellement à d’autres promenades de printemps!

En attendant que la miss soit prête, j’ai trainé dans l’herbe au jardin. Près du bouquet de pâquerettes que mon père a épargné quand il a passé la tondeuse. Merci! Le pissenlit était une fleur jaune il y a peu. Je n’ai remarqué qu’aujourd’hui sa transformation. J’aurais aimé être plus attentive et voir le passage de la fleur à … heu … ça.

En traversant le village pour prendre le chemin du commandeur, nous sommes passées devant cet arbre et ses drôles de fleurs, enfin j’imagine? Si quelqu’un connait, je veux bien le nom!

Nous avons fait la boucle qui passe 5mn dans un bout de forêt puis qui longe les champs d’un côté, la forêt de l’autre. On n’y croise jamais personne et ça n’a pas changé. J’adore ce petit chemin le long de la forêt. Je m’émerveille toujours! C’était le même chemin lors de cette précédente balade sur mon blog (tiens, l’article s’appelle Promenade du samedi…) et sur celui de ma mère. La nature a bien bien changé! Ce n’est plus possible d’aller dans les sous bois, les plantes sauvages hautes de 50cm ont remplacé le tapis de feuilles mortes…

Pause dans les hautes herbes au bord du champ de blé en herbe pour la séance photo de la miss et de moi aussi tiens!

(la photo est prise par Amandine)

J’ai bien aimé cette trouée dans les arbres avec vue emmêlée sur la colline en face. Avec la faible profondeur de champ, on ne voit pas la colline, mais j’aime bien l’effet avec le sentier dessiné dans l’herbe.

J’ai eu envie de faire des photos de Fleur dans les fleurs, un peu pour rigoler, un peu sérieusement… Un autoportrait puis une photo prise par Amandine.

De là où j’étais, le soleil était voilé derrière des arbres, avec cet effet de bokeh si joli.

Voilà, notre promenade s’est terminée, je suis allée boire ma tisane sous le micocoulier de la terrasse. Et j’ai remarqué qu’il avait sorti ses premières feuilles! Ca m’a rendue joyeuse!

Je termine avec cette photo de la lune à travers les branches de ce même micocoulier. Peut-être y verrez-vous, comme moi, le coeur formé par les branches naturellement. Je n’ai pas pu résister!

Bonne nuit et bon week-end!

Jeu d’enfant

Par défaut

Mardi, petite promenade avec Amandine autour du village. Pas plus d’un kilomètre, pas plus d’une heure.

Suffisamment longtemps pour aller voir que les figuiers ont sorti leurs feuilles! Je me réjouis d’avance de la récolte de fruits dans quelques mois.

Et puis trouver des pissenlits en fleurs et ne pas résister à ce jeu d’enfant…

Au bord des fossés, les fleurs de printemps.

Juste avant de rentrer, une photo dans le miroir. Oui, parce que dans notre village, il y a un miroir dans la rue, depuis… des années… Avec un traitement un peu spécial…

Prenez soin de vous!

Dimanche silencieux

Par défaut

Ce dimanche est tellement silencieux!

12 jours de confinement ont eu raison des tondeuses, tronçonneuses et autres engins bruyants semble-t-il. C’est vrai que ça n’a pas arrêté autour de moi. Jusqu’à aujourd’hui.

Je savoure ce café gourmand en terrasse, le temps se couvre, peut-être que la pluie n’est pas loin.

Le temps se couvre, le silence s’installe, est-ce une histoire qui finit mal?

Descente

Par défaut

L’actualité omniprésente, même si je n’ai rien demandé ça m’arrive par sms alarmistes, me demande beaucoup d’efforts pour ne pas me torturer et déprimer.

Heureusement pour moi j’ai un jardin. Et des amis, et de la famille.

Aujourd’hui, j’ai passé de bons moments sociaux et avec la nature, mais ce soir je me suis retrouvée seule avec les mauvaises nouvelles. Où que j’aille, difficile de trouver de la douceur et de la joie.

Alors, ça a fait plouf, sous l’eau.

Et je cogite. Et je broie du noir. Punaise mais comment vont faire les plus démunis si moi, déjà, je tombe?

Dans mes questions existencielles de la nuit:

– comment me sortir de mes vieux schémas pourris qui me font procrastiner et faire du sur-place?

– pourquoi c’est toujours la nuit qu’il faut changer la bouteille de gaz?

– qu’est-ce que l’amour?

– pourquoi le coq chante à minuit et demie?

– qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui est faux dans tout ce bordel?

– quand est-ce que servir la Vie sera au programme?

– comment on en arrive à ce que l’hôpital fasse un appel au don aux citoyens sur instagram?

– quel monde laisse-t-on à nos enfants?

Une équinoxe particulière

Par défaut

Dans les senteurs des fleurs nouvelles,

Dans les couleurs qui parent les arbres,

Dans le jour chaque jour un peu plus long,

Dans la légèreté et la liberté,

Je danse, je chante et je célèbre

L’énergie éclatante du renouveau,

Je désire, j’arrose et j’encourage

L’épanouissement des intentions qui ont germé.

Pas de célébration collective de l’équinoxe cette année… Appel en visio-conf entre membres de la clairière La Sente de l’Awen pour discuter du sacré dans le quotidien, puis rituel chacun de son côté.

Oui, avant les célébrations nous avons toujours un moment de discussion sur différents sujets liés à notre spiritualité, j’aime bien ces échanges-partages-débats.

Pour mon rituel, j’ai hésité sur où me mettre dans le jardin, oui, j’ai le luxe d’avoir le choix. Je n’ai plus la même relation avec le chêne qu’avant. C’est bizarre mais j’ai l’impression que je l’embête avec mes histoires. Alors je suis restée près du micocoulier devant ma terrasse.

Il n’est pas aussi vieux et n’a pas la même force, mais on est un peu pareils et on s’encourage, on se soutient. Et il y a une très belle vue depuis là.

La chouette est l’animal qui veille sur notre clairière, le lierre est notre plante symbolique. J’avais des graines de calendula pour poser mes intentions personnelles, des petits soleils en devenir, une plume représentant selon moi la liberté pour notre intention collective en lien avec l’actualité et en dons de la terre, une mini branche de prunier en fleurs, une tisane apaisante et une orange pour l’énergie et la couleurs chaude, bien que ça ne soit pas local, du pagus. Mais c’est une équinoxe particulière.

J’ai donc fait mon rituel au pied du micocoulier avec une magnifique vue sur le jardin dans la lumière du soleil couchant mais triomphant.

Merci Terre Mère de nous porter, de nous supporter, de nous nourrir, de faire renaître la Vie une fois de plus.

Merci Père Soleil de nous protéger, de nous apporter ta chaleur et ta lumière.

Gratitude.

1mn de mon jardin en vidéo, c’est bien bien bien le printemps, avec le chant des oiseaux, les arbres fruitiers en fleurs et les tondeuses ou autres engins en fond…

Bon passage à la saison claire!