Archives de Tag: paien

Beltane du 11 mai 2019

Par défaut

C’est aujourd’hui que nous avons décidé de célébrer Beltane, ce samedi 11 mai.

couronne de lierre et fleurs jaunes, roses, violettes

C’est la fête celtique marquant le début de la saison claire, la saison extérieure, la saison dynamique, une fête solaire.

L’invitation de Mascha à venir célébrer disait: « Le Printemps a fait jaillir en nous une énergie nouvelle après le nettoyage par les eaux d’Imbolc. Ainsi requinqué, nous pouvons passer les portes de la saison Claire, accueilli par Beltan. Même si le travail d’introspection est maintenant derrière nous, tout n’est pas encore joué et les ruban de mai comme les fils des tisseuses nous enseignent qu’il revient à chacun de prendre en main sa destinée. Une destinée choisi par le coeur et nous nous verrons aidé du Petit Peuple présent ce jour là ainsi que de l’énergie protectrice du roi Soleil prêt à bénir chacun de nous. »

panier avec des fleurs, des cerises, de la tortilla et mes pieds à droite de la photo

Cette fête est aussi l’union de la Déesse Mère et du Dieu Bélénos, ce qui en fait la fête de la fertilité où sont célébrés l’amour, la sexualité, la croissance, la vie.

mat de mai couronné au milieu de deux feux

Nous avons symbolisé cela par un mat de mai (polarité masculine) autour duquel nous avons passé une couronne de fleurs (polarité féminine) et nous avons noué des liens entre ces deux symboles. Une complémentarité que l’on retrouve en chacun de nous, selon plusieurs spiritualités.

baton de bois fiché en terre et dressé vers le ciel sur lequel et autour duquel est accrochée une couronne de fleurs

Ces moments de célébration en relation avec ce qui se passe dans la nature, avec le cycle des saisons, dans un esprit de fête et de convivialité sont comme un chemin initiatique pour moi. Ce qui se passe à l’extérieur se passe à l’intérieur, c’est l’occasion d’une introspection, d’un bilan, de projets, de voeux, et de me rappeler que la vie est sacrée, toute vie. Merci.

Dimanche de baptême

Par défaut

J’étais de baptême (païen) aujourd’hui, la première fois que j’étais marraine. Je savais que l’une des couleurs de la déco était le bleu. Ça collait avec mon humeur.

En tant que marraine, j’avais à donner à manger à ma filleule, j’ai choisi un pain de seigle noir de la boulangerie du village. J’ai offert au feu un petit bouquet composé de bleu, jaune et rouge, les couleurs primaires desquelles les autres découlent, pour souhaiter une vie haute en couleurs à ma filleule. Enfin, je lui ai offert un collier d’ambre, plein de soleils pour qu’elle se sente bien.

C’était une belle cérémonie avec une belle energie, j’ai été touchée.

Au jardin, le magnolia avait sorti les premières fleurs. L’éclosion avait commencé. Qu’ai je semé qui commence à éclore ?

Samain et tarte aux pommes

Par défaut

C’était aujourd’hui la date choisie pour fêter Samain dans la clairière de la Sente de l’Awen.

10nov18w_8

Une célébration importante puisqu’elle marque le début de l’année celtique, qui commence par le chaos qui engendrera la vie, la fin et le début du cycle mort/renaissance.

10nov18w_10

J’ai laissé au feu ce dont je voulais clore le cycle, avec cependant beaucoup d’amour dans cette mort souhaitée. J’ai enterré ce que je voulais voir germer et naitre.

Masha donne le ton à chaque fois, vous pouvez lire l’esprit de chaque célébration sur son blog: https://jardinpourdemain.wordpress.com/

Nous avons ensuite partagé un repas, et j’ai apporté une tarte aux pommes. De saison et local puisque j’ai des kilos de pommes bio des Vergers de Trixe, près de Montauban. Avec une pâte vegan et sans gluten qui était plutôt réussie.

10nov18w_5

Pour la pâte:

– 25g de farine de sarrasin
– 90g de farine de riz
– 110g de maïzena
– une pincée de sel
– 35g de sucre complet
Mélanger.
– 85g de margarine végétale (sans lait!)
« Sabler » du bout des doigts.
– environ 5cl d’eau
Verser l’eau petit à petit jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène.

J’ai mis un peu de purée de pommes sur la pâte, recouvert de pommes et j’ai saupoudré de deux cuillères à café de sucre, d’un peu de cannelle et d’un peu de vanille en poudre. Une trentaine de minutes au four.

Bonne année!

 

Journal photo du 23 décembre 2017

Par défaut

Le solstice d’hiver marque la renaissance du soleil et le retour de la lumière, petit à petit, qui accompagne la nature dans son repos mais aussi dans la germination invisible, souterraine, préalable  à l’éclosion du printemps. 

Ma photo du jour de ce samedi 23 décembre à été prise lors d’un partage avec les amis autour du feu et avec des offrandes de saison pour célébrer le nouveau cycle solaire.

Je trouve toujours la symbolique de ces fêtes païennes tellement parlante quand on vit en lien avec la nature et son cycle saisonnier. 

Passage

Par défaut

18nov17w_2

18nov17w_518nov17w_318nov17w_4
Étonnante expérience d’effondrement dans le calme et la paix puis de remontée laborieuse. Le feu était magnifique, mon regard s’y est accroché, la fumée m’a enveloppée encore et encore, ma bougie était une autre ancre.

Bienvenue dans la saison froide et sombre.

« Le Samhain est un temps d’arrêt pour se rappeler le grand passage. A cette période de l’année, les feuilles sont tombées des arbres, la sève des arbres est retournée dans leurs racines, les fleurs ne sont plus. C’est une période de grands vents, de pluie et de temps gris. L’obscurité commence à se faire sentir, le froid, la mort. c’est un temps pour se souvenir de ceux et celles qui sont parti-e-s vers l’autre rive et honorer leur mémoire. un temps, également, pour se souvenir de ce qui a été et de ce qui n’est plus. Un temps pour pleurer, pour rire, pour vraiment laisser nos parties vulnérables cachées exprimer le deuil en profondeur, dans toute leur beauté et leur vérité. Puisque dans chaque mort, il y a un germe de vie, on fête ici la mort et la vie qui dansent cette même danse de transformation et de renaissance. Les femmes savent, avec leurs cycles, que la mort est nécessaire à toute vie. Samhain célèbre la mort et l’obscurité et nous propose de célébrer nos zones inconfortables, nos monstres et nos démons intérieurs. »

Rêv’Elles, agenda lunaire 2017