Archives de Tag: tourism

Dans le Lot

Par défaut

Un mini séjour de deux jours avec une grande balade le premier jour.

Du vert, un vélo jardinière et les murs en pierres taillées et plates aussi…

prairie avec de hautes herbes, des pissenlit en fleurs et des boutons d'or
guidon de vélo rouillé avec panier qui sert de jardinière à cactus et plante jaune
maison en pierres taillées et plates orangées
abord d'un champ de blé en herbe avec un coquelicot qui se détache en rouge sur fond vert

J’ai bien profité du grand air, du soleil et des amis.

Publicités

(Venise)

Par défaut

Nous voilà en voyage à Venise.

Je n’ai pas pris mon ordinateur, alors je partagerai juste quelques photos du téléphone et à mon retour, j’écrirai et partagerai plus.

Une journée et demie et déjà plein la tête, plein les yeux, plein les pieds (qui tiennent le coup pour le moment) et plein la carte mémoire.

Jour 1

Les Alpes enneigées vues depuis l'avion, ciel bleu et réacteur rouge orange dans le coin en bas à gauche.

Jour 2

Bonne journée !

Dimanche 1er avril 2018

Par défaut

Grasse matinée indispensable pour récupérer, les cloches sont passées à 14h, pour le café. Sympa de s’adapter à nos horaires!

1avr18_journal

Comme nous avions une invitée qui ne connaissait pas le coin, nous sommes ensuite partis pour une promenade à Sarrant, dans le Gers avec tour obligatoire à la librairie-tartinerie, mais aussi, visite de l’église, ouverte ce jour là.

 

Une église intéressante, construite dès les 12ème-13ème siècles, remaniée ensuite, aux murs peints comme ça se fait dans le coin, mais sans le budget nécessaire pour la rénovation. Les habitants se sont investis en faisant des travaux et en montant une association pour récolter des fonds, faire vivre le lieu. Sans être chrétienne, je trouve dommage que des bâtiments historiques à vocation d’accueillir le public ne puissent être entretenus.  Vous pouvez trouver l’appel aux dons sur le site du village: www.sarrant.com/gascogne/appel-aux-dons-pour-la-sauvegarde-de-leglise/

 

A la librairie, nous avons trouvé évidemment notre bonheur, mais cette fois, le pasage fut éclair, pas de thé ni de tartine au chocolat. Juste quelques livres et des infos sur les estivales de l’illustration de juillet. Toujours très sympathique comme endroit! Étonnamment, Amandine qui est une grande lectrice n’était jamais venue. Ca a eu l’air de lui plaire, en plus elle est repartie avec la Saga de Lagnarr Lodbrok, cette saga islandaise racontée dans la série Vikings (que nous regardons toutes les deux). Bon, le 4ème de couverture nous a un peu raconté la suite, dommage…

 

De retour chez nous, nous avons pris un bain de soleil, ainsi que les arbres, les insectes et les chats… En bonne compagnie quoi!

 

Il est temps de se coucher pour une autre grande nuit de récupération. Merci la religion à laquelle je ne crois pas dans ce pays laïque pour ce jour de congé supplémentaire.

 

Les Deux-Sèvres jour 4

Par défaut

Le « problème » quand on est en vacances chez des amis, c’est qu’on passe énormément de temps à discuter sur les fauteuils au coin du feu… Et qu’on fait moins de tourisme.

Un faux problème bien sûr, puisque cela fait partie du plaisir et des vacances! Et que moi j’adore ça. Ma première photo du jour, en noir et blanc, s’est faite dans la cuisine.

21fev18w_1

Nous avons néanmoins décidé de sortir l’après-midi visiter l’abbaye royale de Fontevraud, la plus grande cité monastique d’Europe (http://www.fontevraud.fr/).

21fev18w_2

Une abbaye où repose le gisant d’Aliénor d’Aquitaine tout de même. Une abbaye avec une histoire assez dure de prison depuis la révolution et notamment pendant la deuxième guerre mondiale. Beaucoup de souffrances dans ce lieu. La dureté se ressentait bien aujourd’hui tellement il faisait froid. Contraste avec la belle grandeur de l’abbaye et du cloitre, magnifiques, et avec la chaleur du soleil sur la pierre locale.

 

Plusieurs installations d’art contemporain étaient installées, accentuant parfois la froideur de l’ambiance des lieux.

Je retiens les tableaux de Thibault Daumain extraits d’une œuvre intitulée Canopée. J’ai beaucoup aimé ce graphisme et son côté naïf et végétal.

 

L’installation de Claude Lévêque intitulée « Mort en été » occupait l’ancien dortoir, ouvert aux vents, très haut de plafond, drôles de conditions de vie… Malgré ce titre, j’ai trouvé pas mal de douceur dans cette installation qui représente la Loire à priori.

21fev18w_14

Et enfin, nous avons terminé la visite dans les caves et c’était assez inquiétant. Très sombre, avec une installation de Julien Salaud intitulée « La crypte des effraies » faite de fils blancs tendus sur des clous plantés dans les parois et éclairés à la lumière noire, dessinant des chouettes ou hiboux et des monstres ou humains ou je ne sais quoi, mais c’était un peu effrayant.

21fev18w_1521fev18w_16

Une autre partie de cette installation représentait une sorte d’humain dans un linceul dans un cachot tenant sur ses genoux une chouette et un coeur doré. Ouch… Heureusement qu’il y avait un groupe de joyeux lurons qui visitaient en même temps que moi, car je me serais sentie assez mal toute seule dans cette atmosphère!

 

La fin de journée s’avéra lumineuse, avec un magnifique soleil couchant, un gros rond orange qui jouait à cache cache avec les maisons de pierre ou les arbres. Cela chassa le malaise dû à la visite de cet ensemble à la fois magnifique et rude, à l’histoire chargée de souffrances.

21fev18w_1921fev18w_journal

J’espère qu’il fera encore beau demain pour reprendre un peu de lumière!

 

Indre et Loire, jour 3

Par défaut

J’ai dormi comme une masse dans la grotte qui me coupait de l’extérieur… Aussi, j’ai récupéré du sommeil, je me suis levée tard et la journée en Indre et Loire fut courte.

20fev18w_10

Le temps néanmoins d’aller visiter la grande grotte de la maison des vins de Panzoult, immense, impressionnante, et de faire une mini promenade autour. Entre divers papotages entre amies qui ne se sont pas vues depuis 2 ans…

Dans cette grotte, ou cave, il y a des sculptures qui représentent l’histoire de Panurge et de Sybille de Panzoult, personnages de Rabelais (qui était du coin) dans Le Tiers Livre. La taille de la grotte était impressionnante (ce qui ne ressort pas sur les photos…).

20fev18w_1120fev18w_1220fev18w_1420fev18w_15

 

Le château de Panzoult, moins impressionnant, avait cependant un air austère et magique sous ce ciel.

20fev18w_17

 

De ces 24h en Indre et Loire, je retiendrai les retrouvailles chaleureuses et amicales, de très bons moments de partage et une promesse de retour.

20fev18w_journal

Merci!