Archives Mensuelles: avril 2020

Encore du vert, du végétal, du printemps!

Par défaut

Je n’ai jamais autant vu le printemps que cette année. Pas autant, pas avec tant d’attention et d’émerveillement. Les cerises sont déjà oranges sur notre cerisier précoce, peut-être bien que cette année je ne les raterai pas!

Quelques essais de nature ici et là, sauvage ou plus domestique. Si certaines photos vous intéressent pour un fond d’écran, demandez moi la haute définition!

J’adore comment les herbes sont hautes! Cette puissance sauvage nourrit la mienne!

Les arbres ont maintenant quasiment tous leurs feuilles maintenant, et les figuiers du voisins ont déjà leurs premières figues! Pas encore mûres mais bien formées.

Je terminerai avec le banc de la maison voisine qui a vue sur les côteaux de l’Est, maison actuellement non visitée pour cause de confinement, les calendulas passent à travers les lattes et poussent sur le banc, moi ça m’attendrit.

Des petits soleils! J’ai récupéré des graines sur les fleurs passées pour les semer dans mon jardin…

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

C’est donc ça le printemps!

Par défaut

J’avoue que grâce au confinement j’ai pu faire des promenades en nature que je n’aurais pas eu le temps de faire sinon.

Photo par Amandine Baffert

Le printemps est souvent très très rempli, dernière ligne droite avant les spectacles de fin d’année, accompagner les enfants pour les examens le cas échéant, ou pour tous les,événements de fin d’année scolaire, préparer le festival de juillet, bref… un rythme intense qui me laisse épuisée en juillet. Et je passe complétement à côté de l’explosion du renouveau de la nature.

Cette année, exceptionnellement, je peux en profiter et j’adore ça! Cette connexion me dynamise et je ressens enfin ce que la signification de Beltane veut dire: fertilité, fécondité, énergie montante tonifiante, retour de la sève, retour du désir, création, créativité, vitalité. Car cette année, je ne passe pas à côté à cause  d’un emploi du temps plein à craquer.

Avoir dû attendre un confinement officiel pour enfin me relier à cette énergie… le rythme de vie habituel n’est vraiment pas respectueux. Au printemps, je suis d’habitude fatiguée et déprimée, n’ayant pas pu hiberner et me ressourcer et ayant beaucoup de dates limites pour mon travail. Devoir assurer dans les temps en étant déconnectée et déjà sur les nerfs.

Une leçon à retenir pour l’an prochain.

Photothérapie

Par défaut

Une histoire difficile que celle du rapport à mon corps.

J’en ai parlé longuement dans un ou plusieurs articles sur ce blog (rubrique Respect). J’ai choisi de m’accepter et de m’aimer, mais c’est un long chemin. Car ce dont je me fiche complètement chez les autres, je ne l’accepte pas chez moi. J’aime tous les corps, sauf le mien.

La photothérapie est pour moi un très bon moyen de casser le décalage entre mon image mentale et la réalité de mon corps. Et de m’habituer à me voir grosse et de commencer à apprécier mon corps, pour de vrai. Ça commence à descendre du mental à mon coeur.

Après tout, c’est ce corps qui me permet de vivre, de ressentir, d’aimer, de voyager, de danser, de vibrer!

Dimanche 3 mars 2019 à Venise

Par défaut

Programme de la journée: le musée dell’ Accademia et les quais « Zattere » au sud du quartier Dorsoduro, puis le vaporetto par l’extérieur ouest de la ville et le ghetto et les ruelles du quartier Cannaregio au nord.

Au musée dell’ Accademia, de belles peintures, parfois étonnantes, et cette scène insolite, un ange devant un ange.

Nous rejoignons assez rapidement les quais au sud du quartier, face à la Guidecca. Il fait beau, il n’y a pas que les touristes qui sont de sortie.

Après promenade, pizza et glace, nous prenons le bateau-bus pour rejoindre le quartier du ghetto.

J’aime bien sur cette photo le rappel du jaune de l’embarcadère et du bateau au loin.

En passant par l’ouest, on croise de nouveaux « paysages ». Ce ne sont plus les palais et belles maisons typiques, mais des entrepôts, le chemin de fer, les parkings à bateau, la gare… Je ne sais pas si ces peintures sont officielles pour de la pub, mais cet aspect artisanal m’interroge…

Le bateau tourne sur le grand canal pour entrer à nouveau dans la Venise de carte postale.

Une nouvelle bifurcation et nous quittons cette avenue pour les petits canaux du Cannaregio.

Nous descendons pour le tour à pieds vers le ghetto. Impressionnant de voir comment ce quartier était bien plus haut et tout fermé. C’est toujours triste de genre de ségrégation. L’entrée du ghetto est à gauche du pont sur la photo ci-dessous. On note bien la différence de bâtiment…

Dernières heures du jour dans le Cannaregio animé, avec la lumière dorée du soleil couchant.

La seule photo touriste sur un pont que j’aurai du séjour… tout se perd…

Au-delà des grands quais animés, les plus petits canaux changent d’ambiance.

La nuit tombe, les lumières s’allument, les fantômes réapparaissent.

Bonne nuit!

Du vert!!!

Par défaut

Mais qu’est-ce que ça fait du bien tout ce vert!

Je n’avais pas posté les pâquerettes d’il y a 10 jours déjà et le chêne centenaire qui a enfin sorti ses feuilles! J’adore, c’est tout velu comme un cocon qui se défait…

Ces photos ont été prises devant chez moi et dans mon jardin. Mais aujourd’hui je suis partie me promener sur le chemin que j’aime tant qui longe les champs et la forêt. Et là, j’ai eu du vert, du vert et encore du vert! Ca m’a fait beaucoup de bien!

Pour un minimum d’encombrement, je n’avais pris que mon objectif en focale fixe de 50mm.

Le sous bois n’est plus aussi accessible que cet hiver, les herbes sont bien hautes.

Avec une pointe de jaune? Boutons d’or et genêts sont en fleurs!

J’en ai profité pour faire quelques autoportraits. En jaune et en vert…

Et une touche de rouge maintenant…

Voilà voilà, dans le vent et avec la lumière du soleil déclinant, j’ai pris un grand bol d’air et de nature qui fait du bien au moral.

La dernière photo, celle qui rappelle qu’il y a toujours de la place, même petite, pour une touche de poésie et de beauté dans un monde parfois très gris.

Bonne fin de semaine, prenez soin de vous!