Archives de Tag: blackandwhite

Sourire 57

Par défaut

Lawa Aboubacar, que la plupart connaissent comme employé municipal plus de polyvalent et comme organisateur du très beau festival Wassa’n Africa qui a lieu le premier week-end de juillet dans le parc de Launac.

portrait d'un homme souriant en gros plan, photo en noir et blanc

Et je reconnais ses qualités et ses compétences d’organisateur et gestionnaire, c’est un énorme boulot au service de la commune et le festival qu’il a créé et gère est vraiment de grande qualité. Mais il y a autre chose que j’aime beaucoup chez Lawa, c’est le danseur et le griot du Niger. Surtout le danseur pour ma part, tellement gracieux et trop rarement en spectacle à mon goût. Restent ses cours de danse africaine et ses stages, notamment au foyer rural de Launac, et peut-être le spectacle de fin d’année?

Merci pour tout ce que tu apportes aux autres!

Retrouvez tous les sourires sur mon site et sur le compte PixelFed dédié:

http://www.guillemettesilvand.fr/index.php/serie-sourires/

https://pix.diaspodon.fr/Sourires

Vernissage au Club Alpin de Toulouse ce mercredi 5 juin

Par défaut

Oh mais oui, c’est déjà aujourd’hui, mercredi 5 juin 2019 à 19h, le vernissage de mon expo photo « Reflets » au Club Alpin de Toulouse!

C’est 3 rue de l’Orient, près de la gare. Venez donc boire un verre avec moi, y a de la place, on pourra même danser ou jouer ou… bref, passer un bon moment!

Au plaisir de vous y voir!

L’exposition sera en place jusqu’à fin juillet en fait.

Installation du 3 juin 2019

Par défaut

Aujourd’hui j’ai décroché à Saint-Clar et accroché à Toulouse au club alpin rue de l’orient.

Le vernissage a lieu mercredi 5 juin, à 19h je crois.

J’ai bien aimé le contraste avec les couleurs vives des portes et des skis.

Apparemment mon expo peut rester deux mois. Je vais donc refaire l’affiche, car je n’avais pas d’autre lieu de prévu cet été, donc c’est parfait 😃

Au plaisir de vous y croiser ou d’avoir vos retours!

Festiv’halles du 24 mai 2019

Par défaut

Help, la pièce jouée par des ados de 17-18 ans, a encore bouleversé le public ce soir sous la halle de Grenade. Troisième représentation que je voyais, troisième fois que ça me prend le ventre et que j’ai envie de hurler avec eux.

Une jeune femme debout devant un micro, deux jeunes femmes debout tenant une pancarte "Mon corps est à moi" à bout de bras. Photo en noir et blanc.

Et surtout, j’ai envie de vivre pleinement après le dernier texte de Charlotte Delbo, femme de lettres française (1913-1985).

Auschwitz et après, tome 2: Une connaissance inutile de Charlotte Delbo

PRIÈRE AUX VIVANTS
POUR LEUR PARDONNER D’ÊTRE VIVANTS

Vous qui passez
bien habillés de tous vos muscles
un vêtement qui vous va bien
qui vous va mal
qui vous va à peu près
vous qui passez
animés d’une vie tumultueuse aux artères
et bien collée au squelette
d’un pas alerte sportif lourdaud
rieurs renfrognés, vous êtes beaux
si quelconques
si quelconquement tout le monde
tellement beaux d’être quelconques
diversement
avec cette vie qui vous empêche
de sentir votre buste qui suit la jambe
votre main au chapeau
votre main sur le cœur
la rotule qui roule doucement au genou
comment vous pardonner d’être vivants…

Vous qui passez
bien habillés de tous vos muscles
comment vous pardonner
ils sont morts tous

Vous passez et vous buvez aux terrasses
vous êtes heureux elle vous aime
mauvaise humeur souci d’argent
comment comment
vous pardonner d’être vivants
comment comment
vous ferez-vous pardonner
par ceux-là qui sont morts
pour que vous passiez
bien habillés de tous vos muscles
que vous buviez aux terrasses
que vous soyez plus jeunes chaque printemps

Je vous en supplie
faites quelque chose
apprenez un pas
une danse
quelque chose qui vous justifie
qui vous donne le droit
d’être habillés de votre peau de votre poil
apprenez à marcher et à rire
parce que ce serait trop bête
à la fin
que tant soient morts
et que vous viviez
sans rien faire de votre vie.