Archives Mensuelles: juillet 2017

Archives: Kiev en 1991 et 1998

Par défaut

Suite aux retrouvailles avec mon premier appareil photo dimanche dernier, j’ai replongé le nez dans mes boites à chaussures contenant mes vieilles photos.

Que de souvenirs! La maison de famille dans son jus, la maison de Toulouse et la déco tip-top de ma chambre d’ado, les frères, soeurs, parents, cousins et cousines avec 30 ans de moins, les fêtes avec les amis… et beaucoup de choses inintéressantes.

J’ai scanné ce soir cinq photos de Kiev.

Les trois premières ont été prises début 1991. Les deux dernières en été 1998. Mon premier voyage à Kiev date de 1989 et je me souviens vraiment du gros décalage économique. En 1991, je savais à quoi m’attendre, et les choses avaient un peu changé. En 1998, tout avait changé.

 

1991: l’université

kiev1991w_1

 

1991: la rue qui descend de St André

kiev1991w_2

 

1991: « si tu veux être heureux, apprends la vie auprès des chats »

et d’autres phrases que je ne comprends pas…

kiev1991w_3

 

1998: Lénine est encore en place, mais plus tout seul

kiev1998w_1

 

1998: vraiment plus tout seul…

kiev1998w_2

Je ne dis pas que c’était mieux avant, je n’ai pas vécu personnellement ce régime et je crois que la liberté n’en était pas spécialement la base. Mais le capitalisme avec ses hordes de publicité et l’appel à la consommation, ce n’est peut-être pas non plus la meilleure avancée qui soit.

 

Publicités

Lughnasadh, célébrer l’abondance

Par défaut

« Nous célébrons l’abondance, la transition vers la saison sombre, la récolte de nos accomplissements, l’engrangement… et aussi le don de ce qui doit passer au suivant, pour que les cadeaux de l’été s’enracinent dans nos vies. C’est à notre tour aujourd’hui de dire merci et de partager dans la joie notre abondance avec les êtres qui nous entourent. »

Sarah-maria dans Rêv’Elles 2017

Je ne sais pas vraiment quelle abondance j’ai reçu et je dois partager, j’ai l’impression d’avoir encore pas mal de portes fermées, sur le point de s’ouvrir mais je m’accroche à la poignée…

 

Duo danse/guitare sans titre

Par défaut

J’ai rencontré Pascal Thibaut, guitariste du groupe Azulenca, en 2012 lors de la 3ème édition du Festival Danses et Musiques pour Tous sous le signe du flamenco. Depuis, il est revenu, avec Azulenca toujours, puis il a commencé à tourner avec Les doigts Nylon, un trio de guitares espagnoles (j’ai craqué pour leur titre Nylon ni Bach). Et puis, bon, je ne fais pas sa biographie, hein, mais voilà, j’ai pensé à lui quand j’ai eu besoin d’un musicien dans le cadre d’une résidence artistique en crèche. Parce que je voulais pouvoir danser aussi avec un musicien devant les enfants.

Quelle bonne idée j’ai eue! Il a accepté et ça s’est vraiment super bien passé à la crèche!

Et comme c’était une résidence d’artiste, j’avais aussi du temps pour une création, j’en ai parlé à Pascal et nous avons commencé à travailler un duo danse et guitare. La guitare joue plutôt flamenco mais je danse plutôt mélangé.

Nous avons travaillé sur un triptyque d’abord, qui doit faire 15-20mn, et nous l’avons présenté jeudi 20 juillet lors de la soirée danses indiennes du festival Danses et Musiques Pour Tous au café du Burgaud (31330). Nous avons passé un très bon moment tous les deux et souhaitons continuer cette aventure pour pouvoir présenter environ 50mn de danse et musique live à faire tourner dans les théâtres ou festivals de danse ou…  Travail en cours donc, on n’a pas encore choisi de nom.

Quelques photos de la représentation du 20 juillet.

En attendant que ça soit plus long, nous pouvons toujours venir intervenir dans une crèche près de chez vous et en invités d’une scène partagée 🙂 si vous avez envie de profiter de notre présence et de notre duo. Contact sur www.guillemettesilvand.fr

 

Nostalgie photographique

Par défaut

La semaine dernière a eu lieu notre festival campagnard, convivial et familial, le festival Danses et Musiques Pour Tous, notamment à Galembrun. Cette année, nouveauté, nous avons organisé un marathon photo et un collectionneur passionné local exposait d’anciens appareils photos dans la salle d’exposition.

Il y en avait de vraiment très beaux.

Il y avait aussi des plaques de verre en négatif, qui dataient peut-être de 80 ans, et des photos tirées depuis ces plaques. De belles photos en noir et blanc.  Une proposition ludique consistait à appairer les plaques et diverses pellicules avec les appareils présentés. Je ne m’y suis même pas essayé, je n’y connais rien en vieux matériel photographique.

23juil17w_4

Sauf pour l’appareil plat qui fait clac clac… ^^ Il s’agit de l’un de mes premiers appareils photo (peut-être le premier même), un Agfamatic telepocket qui coulisse entre chaque prise de vue pour dérouler la pellicule.  Il y en avait un! Et une pellicule qui va avec! Ce fut ma séquence nostalgie de la semaine…

23juil17w_5

Du coup, j’ai cherché dans mes boites de vieilles photos les tirages faits à partir de cet appareil, apparemment un format 4:3. Mais j’avoue ne plus bien me souvenir si c’était mon premier appareil, que j’ai eu à 5 ans, ou celui qui a fait la transition après le premier et avant le réflex à 15 ans… Je ne pense pas qu’il aurait tenu 10 ans??? si?

Ce qui est sûr, c’est que mes photos d’enfant sont… des photos d’enfant! au résultat très très aléatoire 🙂 Peut-être un jour aurai-je le courage d’en scanner… depuis 1981, y a du boulot! En fait, précisément, 4 boites à chaussures remplies à ras bord de photos sur 20 ans.

 

Chamedi câlin

Par défaut

Le samedi, des photos de chat fleurissent partout pour le « caturday » ou « chamedi », ça fonctionne dans les deux langues, c’est bien!

Et le jeune squatteur est justement passé par là, il s’est étalé dans les fleurs de ma robe avant de filer en me laissant plein de poils blancs, témoins de son passage si j’en avais douté.

 

 

La fougue de la jeunesse… 🙂