Archives de Tag: wild

Assumer mon corps

Par défaut

Ça fait presque un an que j’ai fait cet autoportrait et que je n’ose pas le poster.

Voici mon corps, avec des os, des muscles, une peau et une âme qui l’habite. Un corps comme les autres et pourtant unique. Un corps pour vivre ma vie de femme libre si je le décide.

Aujourd’hui, je m’autorise à assumer qui je suis et ce que j’ai envie de faire de ma vie. Des trucs que je trouvais hier encore trop osés, trop new-age, trop bizarres ou pas assez ceci ou cela… comme assumer mon corps gros et en faire profiter les autres. Pourquoi? Non pas pour faire de l’érotique ou de la course aux « j’aime », mais bien parce que moi, ça m’a aidée de voir d’autres femmes s’assumer. Ça m’a tellement aidée!

J’ai une minuscule audience, je ne suis pas une influenceuse, mais si c’est utile à une seule femme, une seule fille, alors c’est réussi.

❤❤❤

Encore du vert, du végétal, du printemps!

Par défaut

Je n’ai jamais autant vu le printemps que cette année. Pas autant, pas avec tant d’attention et d’émerveillement. Les cerises sont déjà oranges sur notre cerisier précoce, peut-être bien que cette année je ne les raterai pas!

Quelques essais de nature ici et là, sauvage ou plus domestique. Si certaines photos vous intéressent pour un fond d’écran, demandez moi la haute définition!

J’adore comment les herbes sont hautes! Cette puissance sauvage nourrit la mienne!

Les arbres ont maintenant quasiment tous leurs feuilles maintenant, et les figuiers du voisins ont déjà leurs premières figues! Pas encore mûres mais bien formées.

Je terminerai avec le banc de la maison voisine qui a vue sur les côteaux de l’Est, maison actuellement non visitée pour cause de confinement, les calendulas passent à travers les lattes et poussent sur le banc, moi ça m’attendrit.

Des petits soleils! J’ai récupéré des graines sur les fleurs passées pour les semer dans mon jardin…

Nuit du 16 juillet 2019

Par défaut

Petit coup de mou en toute fin de soirée en constatant que je n’avais pas fait de photo qui irait pour la photo du jour. Entre autres choses.

herbes sauvages sèches la nuit

Le film Yuli, projeté en avant première ce mardi 16 juillet lors du festival Danses et Musiques pour Tous à Grenade était magnifique, mais dur aussi. La violence de la misère et de la discrimination m’est toujours autant inacceptable. Et je suis du côté des privilégiés, je n’imagine sûrement pas tout en plus.

Bref. Je ferais mieux d’aller dormir.

Tard le 24 juin 2019

Par défaut

Tellement tard qu’on est déjà le 25, mais tant que je n’ai pas fermé les yeux, on reste le 24, na!

Si tu pouvais être là près de moi,

Ta main posée sur ma hanche,

Si je pouvais m’ouvrir toute à toi,

Couvrir cette page encore blanche

De mes désirs et mes envies,

Me suivrais-tu dans cette folie?

Dans ce tourbillon de vie,

Cette explosion de sensualité, aussi?

Si je pouvais être là près de toi,

Ma main sur ta joue,

Mes lèvres qui t’embrassent mille fois,

Du bonheur ça aurait le goût.