Archives de Tag: sorcière

La grande classe!

Par défaut

Mes amis sont formidables!

A l’occasion de mon anniversaire, ils se sont collectés pour m’offrir ce « protège cahier » en cuir fait main par un artisan de mes connaissances, pour joliment recouvrir et protéger mon assemblage de cahiers maison qui me sert de grimoire. J’adore! 💜💛💚💙 C’est carrément la grande classe!

L’artisan est là: https://pjs-leathercraft.ogre.st/

Plus un massage ayurvédique, ce livre sur les animaux dans le chamanisme celtique, un bon repas et une belle soirée.

Merci, merci, merci!

Solstice d’hiver 2019

Par défaut

La terre est dépouillée, la vie est au repos, le chaos déploie toute son obscurité jusqu’à la nuit la plus longue de l’année. Au plus profond de la période sombre, nous sommes appelés à revenir à l’intérieur de nous, à approcher notre obscurité même, à revenir également à l’intérieur de nos foyers, à nous arrêter, une pause dans la course de la vie, indispensable pour se ressourcer et reprendre des forces.

Lors de cette nuit la plus longue, nous célèbrerons aussi la lumière, car elle va revenir petit à petit prendre sa place. Pour le moment, elle n’est qu’une petite flamme, mais elle va grandir pendant l’obscurité froide de l’hiver, comme vont germer nos idées, nos projets, nos intentions posées cet automne. Cette lumière qui a toujours continué de briller dans l’obscurité, nous pouvons nous y fier pour nous guider vers le chemin nouveau de la prochaine saison claire.

Cette année, le solstice d’hiver tombe le 22 décembre.

La période de chaos encore en cours m’a apporté pas mal de prises de conscience car j’ai accepté de plonger dans mon obscurité. Je me suis sentie un peu malmenée, avec plus de moments où je me sentais plus mal que d’habitude. Mais c’était mon choix et faire face à tout cela a été et est encore très instructif. Néanmoins, je remercie mes amis et mon ami de leur indulgence.

J’ai officiellement célébré le solstice deux fois et j’en ai encore parlé ce soir lors du cercle de femmes de nouvelle lune qui entrait en résonance.

J’ai posé l’intention de guérison de mes blessures et schémas de fonctionnement désagréables (voire pourris) et celle de développer mon intuition, l’écoute subtile de ce qui vibre autour sans que je ne puisse le voir ou l’entendre physiquement. Je m’engage à travailler dans ce but ce nouveau cycle et sollicite tout le soutien, l’aide et l’accompagnement dont je pourrai bénéficier.

J’ai remercié pour tout le chemin déjà parcouru, notamment avec mes amis de la clairière La Sente de l’Awen. C’est un chemin initiatique formidable. L’un des chemins que j’emprunte, ils sont nombreux et complémentaires.

Que cette fin d’année vous soit douce et propice à trouver votre lumière intérieure.

Utiliser des oracles ou tarots

Par défaut
Cartes de l'oracle des druides représentant des animaux étalées dans l'herbe
L’oracle des druides

Je me souviens de mon scepticisme mêlé de curiosité lorsque l’une de mes amies m’a proposé de « tirer une carte » d’un de ses oracles la première fois. J’avais comme seule représentation des tarots et oracles celle des diseuses de bonne aventure que l’on croise parfois dans les films et dont la moitié s’avèrent être des charlatans. J’avais bien testé dans ma jeunesse des tirages de cartes d’un magazine pour ado, mais pour m’amuser. Là, mon amie était très sérieuse.

Elle ne me proposait pas de prédire mon avenir, pas du tout. Elle me proposait d’apporter un éclairage sur une situation que je vivais, pour trouver des pistes de réflexion susceptibles de me conduire à des solutions. C’est ainsi que j’ai commencé à regarder d’un œil nouveau cet outil.

Carte de la force et livret du tarot des druides
Le tarot des druides

En m’intéressant à la spiritualité, en me formant au reiki, en entrant dans un groupe de célébration païenne, en méditant dans mon jardin, en dansant, j’ai commencé à expérimenter ce que peut être une communication avec l’invisible (que chacun nommera comme il veut). Je ne sais pas trop comment me définir, vu que je m’intéresse à tout et que je teste beaucoup de choses et que je ne suis pas une seule et unique voie. Cela n’a pas d’importance à mes yeux. L’important est que cela me permet de me sentir vivante, de me centrer, de me sentir en lien avec la nature, la terre, le ciel, les autres êtres vivants, que cela me permet de ressentir un amour profond, une énergie rayonnante, dont je bénéficie (gratuitement et en abondance) et dont je peux aussi faire bénéficier ceux qui le souhaitent (toujours avec leur accord).

Ce lien avec l’invisible que je découvre, cultive, expérimente sous plusieurs formes est un lien exclusivement positif, un lien d’amour et de lumière. J’imagine que ces mots peuvent paraitre très « new-age » avec connotation péjorative à certains, mais c’est vraiment ce que je vis. Et c’est beau et ça fait du bien. Et je suis en autonomie maintenant pour vivre cela. Pas dans une religion, pas dans un dogme, pas dans une secte non plus. Libre. Je remercie au passage toutes les personnes qui m’ont permis de m’éveiller à tout cela, qui m’ont accompagnée, des facilitateurs, des « artisans de lumière ».

Cercle de cartes bleues et de bougies orange sur un tapis gris et rond, cartes oranges au milieu
En cercle: cartes Les portes du féminin
Au milieu: cartes des 7 chakras

Quel est le rapport avec l’utilisation des tarots et oracles? Pour moi, utiliser les cartes est une façon de dialoguer avec ma part de lumière, mon cœur, mon intuition. Parce qu’il y a bien des choses, notamment le mental, l’égo et toutes ses peurs, qui parasitent la communication avec notre moi profond, notre cœur. Bien sûr, si je suis dans de bonnes dispositions, si je me suis par exemple bien détendue et que je suis juste là, à l’écoute de moi et du monde, je peux plus facilement avoir des intuitions, parfois des images, parfois des messages. Utiliser des tarots et des oracles permet d’avoir des messages de ma part de lumière, permet de « faire monter » ce qu’il y a au fond de moi auquel je n’arrive pas forcément à avoir accès. Cela m’offre des pistes de réflexion. Et je reste libre de trouver cela pertinent ou pas.

Dans ma pratique personnelle, je ne pose pas de question fermée. Un exemple caricatural qui pourrait venir du magazine pour ado pour comprendre: « m’aime-t-il? ». Non, je pose l’intention d’avoir un éclairage sur une situation qui m’embête, ou bien je « demande » qu’est-ce qui serait bon que je comprenne pour avancer dans cette situation. Ou encore je pose juste l’intention de m’apporter un nouveau sujet de réflexion, une couleur pour la journée.

Nature morte mettant en scène un jeu de carte oracle, des clémentines, une pomme et des noix.
L’oracle du chaman mystique.

Comme certains piochent un livre au hasard ou lisent un article qui leur est transmis et qui justement leur parle. Comme on peut entendre une conversation, un témoignage qui va bien tomber. On peut parler de coïncidences. Ou on peut penser, comme moi, que ce sont autant de pistes à suivre proposées par notre moi profond, celui qui sait, celui qui n’a pas peur, celui qui est relié à la lumière.

Utiliser des oracles et tarots me demande de laisser parler mon intuition, cela parle à mon cœur et cela permet de compenser la forte présence du mental et de l’égo. Je m’ouvre à quelque chose de plus subtil. Cela aiguise mes ressentis, mes sensations en général, ce qui est très appréciable pour une personne comme moi qui aime appréhender la vie avec tous ses sens. Et aussi très utile pour saisir l’ambiance d’un lieu, d’un groupe, ou pour « sentir » une personne pour savoir si on peut être en confiance ou pas.

Ce que j’aime dans les oracles et tarots aussi, ce sont les symboles que l’on y trouve. Ma curiosité intellectuelle sur la connaissance des cultures, des civilisations, de ce qui rassemble les gens est bien servie. Certains étudient les symboles dans des livres ou à l’université ou dans les loges maçonniques, moi je les appréhende avec ma pratique des tarots et oracles.

Cartes oracle de face et de dos sur un châle
Oracle de la Triade

Enfin, je choisis mes jeux de cartes en fonction des dessins. Il faut absolument que le graphisme me plaise, car non seulement cela comble mon goût de l’esthétique, cela me permet d’entrer vraiment en relation avec le message que l’artiste a voulu faire passer, ou mon interprétation de ce message, mais en tout ça, cela a du sens, ce n’est pas juste un dessin, c’est vivant. Cet aspect est évidemment très subjectif…

Si cela vous intéresse, vous pouvez suivre les comptes instagram ou youtube de sorcières qui présentent les jeux, qui font des tirages « couleur du jour » ou même venir suivre la formation d’initiation au tarot de Marseille que je vais organiser sur deux demies-journées en novembre et décembre avec Agathe des éclaireuses holistiques. Contactez-moi pour avoir l’info ou guettez ma lettre d’information!

Dans mon prochain article je parle de la sortie d’un oracle créé par mon amie chère Noono, l’oracle des Chats. Suivez le lien pour voir son blog!

Une sorcière comme les autres

Par défaut

Laetitia Isembert et Nathalie Doummar chantent “Une sorcière comme les autres” d’Anne Sylvestre.

“Qu’on nous adore, autrement qu’à genoux. Qu’on nous regarde et qu’on ne nous invente plus. Qu’on ne soit plus celle qui attend, et qu’on nous laisse marcher devant.”

J’ai été très émue. Par le texte, par leurs voix, par l’émotion dégagée.

Cette femme « trop »

Par défaut

Elle est là, elle prend beaucoup trop d’espace, avec son rire, ses courbes, son honnêteté et sa sexualité. Sa présence est aussi grande qu’un arbre et aussi large qu’une montagne. Son énergie occupe chaque anfractuosité de la pièce. Elle prend trop de place.

Elle est là. . . cette Femme «Trop». Celle qui aime trop fort, celle qui ressent trop profondément, celle qui demande trop souvent et celle qui désire trop.

Elle est là, elle gêne par ses envies persistantes, elle a trop d’envie. Elle désire beaucoup. Elle veut tout, trop de bonheur, trop de temps seule, trop de plaisir. Elle traversera le soufre, la rivière trouble et le feu de l’enfer pour l’obtenir. Elle risquera tout pour étouffer les angoisses de son cœur et de son corps. Cela la rend dangereuse.

Elle est dangereuse.

Ensuite, cette Femme «Trop» fait trop réfléchir les gens, ressent trop, se pâme trop. À travers sa posture, on découvre sa confiance en soi et sa prose authentique. Elle a un rire franc qui vient du cœur, un appétit insatiable et une propension à la passion ardente. Tous les yeux sont rivés sur elle, pensant qu’elle pète plus haut que son derrière.

Oh, cette Femme «Trop». . . Trop forte, trop vibrante, trop honnête, trop émotive, trop intelligente, trop intense, trop jolie, trop grosse ou trop mince, trop difficile, trop sensible, trop sauvage, trop intimidante, trop réussie, trop joyeuse, trop indigente; trop quoi.

Elle devrait se calmer un peu, baisser le ton quelque peu. Quelqu’un devrait la remettre dans le droit. Quelqu’un devrait lui dire.

Je suis là. . . La Femme «Trop», avec mon cœur trop tendre et mes émotions de trop.
En tant qu’empathique et hédoniste en constante recherche de plaisir, je veux une profusion de justice, de sincérité, d’espace, de facilité, d’intimité, de respect, d’être vue, d’être comprise, de votre attention complète et que toutes vos promesses soient tenues.

J’ai été appelée très exigeante parfois parce que je veux ce que je veux, et aussi, intimidante à cause de la place que j’occupais. J’ai été appelée égoïste parce que je m’aime moi-même. J’ai été appelée une sorcière parce que je sais comment me guérir.

Mais encore et encore. . . Je me relève. Encore et toujours, je veux, je ressens, je demande, je risque et je prends de la place.

C’est nécessaire.

Trop de femmes ont été confrontées à l’extermination depuis des siècles. Nous avons tellement peur d’elles. Nous sommes terrifiées par leur grande présence, par leur manière de commander le respect et de brandir la vérité de leurs sentiments. Nous avons essayé d’étouffer la Femme «Trop» depuis trop longtemps, chez nos sœurs, chez nos compagnes et chez nos filles. Et même maintenant, même aujourd’hui, dans un certain sens, nous continuons à couvrir de honte cette Femme «Trop» pour sa grandeur, son désir et sa nature passionnée.

Et encore… elle relève le défi.

La femme, dans sa pleine puissance, se déplace à travers le monde avec grâce et confiance. Dorénavant, sa sagesse tempère son esprit fougueux. Calmement mais fermement, elle dit la vérité sans aucun doute ni hésitation et la vie qu’elle mène est enfin sa propre création.

Dans mon propre monde et sous mes yeux, je suis témoin de l’ascension et de la remise en valeur de la Femme «Trop». Cette Femme «Trop» est également connue de certains comme la femme sauvage ou le divin féminin. Dans tous les cas, elle est moi, elle est toi et elle adore avoir enfin la place de s’exprimer librement.

Si vous avez déjà été appelée «trop» ou «trop émotive» ou «trop garce» ou encore «trop coincée», vous êtes probablement une vrai Femme «Trop».

Et si vous l’êtes. . . Je vous implore d’embrasser tout ce que vous êtes, toute votre profondeur, toute votre immensité; de ne pas vous retenir et de ne jamais abandonner votre grandeur ou votre éclat brillant.

Oubliez tout ce que vous avez entendu! Votre côté «Trop» est un don. Oh oui, un don qui peut guérir, inciter, libérer et transpercer directement au cœur des choses.

N’ayez pas peur de ce don, et ne laissez personne vous en détourner. Votre coté «Trop» est magique, c’est une médecine. Il peut changer le monde.

Vous ne me croyez pas ? Vérifiez ceci: Toutes vos femmes préférées, celles qui ont faites l’histoire, celles qui ont prêtées leur voix pour le changement et celle qui se sont courageusement autorisées à être exactement qui elles sont. Quelques exemples: Oprah, Ronda Rousey, Beyoncé, Kali, Misty Copeland, Janet Mock, Marie-Madeleine . . . Elles sont toutes des Femmes «Trop» !

Alors je t’en prie Femme «Trop»: Demande, Cherche , Désire, Grandis, Bouge, Ressens, Sois.
Fais des vagues, attise tes flammes et donne-nous des frissons.

Je t’en prie, lève-toi.
Nous avons besoin de toi.

~ Ev’Yan Whitney
(Traduction Barbara Gardénia)

https://evyanwhitney.com/

Joyeux solstice!

Par défaut

Joyeux solstice à tou.te.s!

Pour ma part, j’ai envie de me recentrer dans mon intérieur, d’accompagner le retour de la lumière en cultivant ma lumière intérieure, de rester connectée à mon être profond.

21dec18w_3b21dec18w_4

 

Après la version normale, la version sorcière, de saison puisque nous sommes dans la période sombre.

(ça me fait prendre qqes années, hi hi hi, j’me marre!)

21dec18w_3