Archives de Tag: sauvage

La femme révélée

Par défaut

(ou la crise de la quarantaine)

sauvage

Je change de vie.

 

Publicités

L’homme sacré

Par défaut

Je retranscris ici, sans les photos associées, l’article de Guillaume Kremmel « Je suis un Homme Sauvage, un Homme Sacré ». L »article est disponible sur son site.

Très intéressée par les mots d’un homme, car si j’explore le féminin sacré maintenant depuis quelques années, j’aimerais bien trouver un interlocuteur homme qui pourrait ma raconter son masculin sacré et que je le voie le vivre.

(Et là je me rends compte que je n’ai que peu de photos d’hommes, pas grand chose pour illustrer mon article.)

 

 

Je suis un Homme Sauvage, un Homme Sacré

 

September 19, 2016

|

Guillaume KREMMEL

 
 

Il n’est pas facile d’être Homme. Si les voies de développement du féminin sacré se répandent de plus en plus, ils sont encore timides les espaces où l’Homme peut fleurir, se découvrir et s’aimer.

L’archétype du masculin est entaché de lourdes associations. Être Homme, c’est porter dans la mémoire de son corps les croyances, égrégores, images de l’homme dominateur. C’est l’homme qui fait la guerre, l’homme qui accumule, l’homme matérialiste et non sensible, l’homme qui trompe, l’homme qui ment, …

Pourtant l’Homme est BEAU ! l’Homme est magnifique lorsqu’il ose se rencontrer dans son règne. L’Homme est MAGNIFICENCE quand il laisse sa nature Sauvage et Sacrée le dessiner dans son incarnation. Car tout comme la Femme est LUMIERE et Sacrée, l’Homme est LUMIERE et Sacré.

 

Au masculin qui se cherche. Au masculin qui s’ouvre. Au masculin qui s’ose. A ce masculin là qui cherche à rencontrer l’âme du féminin. Je te dépose ici ces mots, pour que la flamme qui nous anime messieurs, réveille en nous l’équilibre doux, puissant et subtil de l’Homme Sauvage et de l’Homme Sacré.

 » Je suis un Homme Sauvage, un Homme Sacré,

Né dans le Feu du Soleil, je me suis construit sur la Lumière d’Apollon.

Fort et Puissant comme le Lion, je suis le Guide et le Souverain,

Libre et Tendre comme le vent, je suis l’Ami et le Soutenant.

N’ayez plus peur mes dames de cette force qui est en nous,

Celle de l’Homme Vrai, de l’Homme Pure, de l’Homme Sauvage.

N’ayez plus peur mes dames de ces instincts qui nous animent,

De l’Homme Feu, de l’Homme Sauvage, de l’Homme loup.

Nous sommes dans nos coeurs des chevaliers, au service de nobles causes,

Certains d’entre nous se sont perdus dans leurs blessures, mais ne confondez plus homme et Homme,

L’Homme qui se rencontre et se révèle est Sauvage et Intense,

Il crépite, déploie sa sensualité, son animalité, vous courtise et vous attise.

Il vous respect et vous révèle en vous soutenant, il vous inspire.

Il est l’Homme Sacré, le Roi Shiva dans toutes ses beautés.

Assertif et ferme, il ose la vulnérabilité des larmes et la magie des rires.

Il est protecteur, conscient et créatif.

Un gentleman puissant et vulnérable qui n’a plus peur d’aimer,

Un Homme libre, fier et entier qui n’a plus peur de s’affirmer.

Car l’Homme Sauvage et l’Homme Sacré sont avant tout un Homme Vrai,

Il ne cherche plus à plaire ou à être aimé.

Il s’est rencontré dans la puissance de son sexe,

et s’est accordé avec la justesse de son Coeur,

à l’âme du monde, à l’âme de l’HOMME. « 

 

A tous les Hommes en quête de Vrai, soyez Sauvages comme le Lion, soyez Sacrés comme Shiva, soyez une source d’inspiration comme le Loup chef de clan, soyez Libres comme l’Etalon.

Pour que l’Homme soit guéri, dans les yeux des femmes et dans le coeur des hommes.

 

Conscience & Amour

 

Guillaume KREMMEL.

Être une femme sauvage

Par défaut

Bon alors, c’est quoi la femme sauvage qui fait si peur, à tous, aux hommes mais aussi aux femmes? qui en fait rire d’autres: « encore un délire hippie! », « c’est quoi ça, tu fais ta crise de féminisme? »…

Non, ce n’est pas une femme qui met des plumes dans ses cheveux et qui pose dans son jardin avec son chat façon déesse de pacotille. Un peu de dérision, oui, faut pas toujours me prendre au premier degré ;-). Une femme sauvage, ça se ressent et ça se vit.

C’est une femme qui est pleinement elle, une femme qui n’a pas besoin d’un(e) partenaire, même si elle peut en avoir envie, pour se sentir complète, une femme qui est bien en sa propre compagnie, qui s’assume et qui ose surtout vivre toutes ses facettes. Qui ose notamment vivre son énergie de légèreté et de liberté, son énergie de plénitude et d’amour, son énergie de sensualité et de sexualité, son énergie de force, de sagesse. Qui connait et reconnait sa part d’ombre, le monstre, l’animal et qui n’a pas peur de s’allier à lui pour être puissante. Puissante et complète. Mais aussi vulnérable et sensible. Une femme qui accepte son féminin et son masculin.

Combien de femmes freinent leurs désirs, leurs envies, leurs souhaits, brident leurs rêves, leurs aspirations, pour convenir à l’image de la femme qu’on attend qu’elles soient. Combien se cantonnent aux qualités acceptables pour une femme: douce, gentille, réservée, serviable, généreuse… Combien attendent que leurs désirs soient pris en charge et n’osent pas l’action. Un cliché? Mais 68 passé par là? Malheureusement, non, le sexisme décomplexé actuel montre bien que les femmes ne peuvent pas être sauvages sans se faire mal voir ou agresser. Un peu difficile semble-t-il de sortir de la dualité madone/putain. C’est l’enjeu des femmes d’aujourd’hui qui veulent être elles-mêmes en totalité: trouver l’équilibre entre toutes ces facettes et prouver par leur existence assumée qu’il y a un autre chemin que cette dualité.

7juil17w_2Sans vouloir choquer qui que ce soit, je veux pouvoir être une femme d’action comme une femme d’accueil, une meneuse et une battante, comme une timide et pudique, une femme généreuse mais aussi parfois ferme sur ses limites, pleine d’entrain et souriante ou fatiguée et au bord des larmes. Tout cela sans être traitée de folle ou d’hystérique.

Et puis au passage, si les gars pouvaient aussi un peu plus ressentir et exprimer… laisser exprimer eux-aussi leur femme sauvage 🙂 Comment ça, j’en demande un peu trop?

En attendant de trouver l’équilibre, femmes et hommes, sortez respirer et contempler la lune qui prépare sa plénitude pour la nuit de samedi à dimanche, peut-être vous chuchotera-t-elle quelques secrets pour reprendre un peu de votre liberté.

Quoi que l’intérêt en ce moment, serait peut-être plutôt d’apprendre du soleil, rayonnant, brillant, dans sa pleine capacité d’action. Votre choix: le feu destructeur ou le feu élévateur et porteur? Être sauvage n’est pas incompatible avec être gentil(le).

30juil16w_1

Sauvagement,

Guillemette