Archives de Tag: promenade

Journée à Murano et Burano

Par défaut

C’était le 1er mars 2019, j’ai mis un peu de temps à trier et traiter les photos…

Nous avons commencé par Murano, l’île du verre soufflé, avec la visite des ateliers de Simone Cenedese, verrier haut de gamme je dois dire. J’ai bien aimé la présence de deux gros lustres dans l’atelier…

Puis balade dans l’île au bord des canaux, du côté touristique et du côté moins touristique où nous avons mangé dans un restaurant fréquenté par des locaux (il en reste!).

Visite de la charmante basilique Santa Maria e Donato, extérieur et intérieur valent le coup d’oeil!

Nous repartons ensuite reprendre le bateau pour Burano.

Nous sommes descendus avant Burano, sur l’île de Mazzorbo qui est reliée à Burano par un pont. Peu de maisons, la nature, très tranquille! Burano est l’île de la dentelle, mais aussi des maisons de toutes les couleurs. Et ça commence dès Mazzorbo…

La promenade est longue. Nous arrivons en vue du pont qui relie Mazzorbo à Burano en fin d’après-midi. Vue sur Burano depuis Mazzorbo.

Les tours penchent partout… Entrainement pour les courses de gondole.

Nous arrivons enfin à Burano, la nuit commence à tomber. Comme il fait nuageux, la lumière ne met pas toutes ces maisons colorées à leur avantage, mais tout de même, c’est bien surprenant!

Nous terminerons par le coin à photo le plus prisé de l’île au coucher du soleil, il y avait foule de photographes avec leur pied sur le tout petit pont sur ce petit canal. Bon, moi j’ai fait à main levée, mais je n’ai pas attendu l’heure bleue.

Carte postale d’un côté, carte postale de l’autre, on ne sait plus où donner des yeux. Et il y a des gens qui habitent là. Comment le vivent-ils?

Nous reprenons le bateau pour Venise. La nuit tombe. Dans la rue je me remets en vitesse lente pour photographier tout en marchant mes parents qui marchent devant moi. J’aime bien ce flou lumineux.

Peut-être la suite avant noël? hi hi hi…

En forêt sous la pluie

Par défaut

J’ai proposé une balade en forêt cette après-midi, malgré les 12° seulement et malgré la pluie. Quand on vit dans le sud, on hésite à sortir par ce temps 😉 Et bien, deux des trois filles sont venues! Et nous avons fait une très chouette promenade, nous nous sommes bien amusées, nous avons bien profité du paysage et nous avons aussi bien pris la pluie…

(toutes les photos proviennent de nos téléphones, merci de votre indulgence)

personne presque de dos tout habillée en violet au bord d'un lac sous la pluie
femme de profil appuyée à un arbre
femme avec béret et châle contre un arbre
Jeune femme dans un arbre
Branches d'arbre au-dessus d'un lac par temps de pluie
Un tronc d'arbre allongée dans un lac par temps de pluie
Branches d'arbre au dessus et au bord d'un lac par temps de pluie
Enfant qui marche en équilibre sur un tronc dans la forêt
Fougères en automne recouvrant le sol de la forêt sous la pluie

Les gouttes de pluie sur le sweat de miss n°3 avaient, selon elle, un air d’oeuvre d’art contemporaine, ce à quoi miss n°1 a répondu « à la Jackson Pollock » 😀

Sweat violet couvert de tâches de gouttes de pluie

En rentrant, nous avons posées nos affaires mouillées sur les fauteuils du salon et j’ai allumé un feu! Le poêle ronronne et nous squattons les canapés et poufs tout près.

Une très bonne journée de vacances d’automne!

Dimanche 1er avril 2018

Par défaut

Grasse matinée indispensable pour récupérer, les cloches sont passées à 14h, pour le café. Sympa de s’adapter à nos horaires!

1avr18_journal

Comme nous avions une invitée qui ne connaissait pas le coin, nous sommes ensuite partis pour une promenade à Sarrant, dans le Gers avec tour obligatoire à la librairie-tartinerie, mais aussi, visite de l’église, ouverte ce jour là.

 

Une église intéressante, construite dès les 12ème-13ème siècles, remaniée ensuite, aux murs peints comme ça se fait dans le coin, mais sans le budget nécessaire pour la rénovation. Les habitants se sont investis en faisant des travaux et en montant une association pour récolter des fonds, faire vivre le lieu. Sans être chrétienne, je trouve dommage que des bâtiments historiques à vocation d’accueillir le public ne puissent être entretenus.  Vous pouvez trouver l’appel aux dons sur le site du village: www.sarrant.com/gascogne/appel-aux-dons-pour-la-sauvegarde-de-leglise/

 

A la librairie, nous avons trouvé évidemment notre bonheur, mais cette fois, le pasage fut éclair, pas de thé ni de tartine au chocolat. Juste quelques livres et des infos sur les estivales de l’illustration de juillet. Toujours très sympathique comme endroit! Étonnamment, Amandine qui est une grande lectrice n’était jamais venue. Ca a eu l’air de lui plaire, en plus elle est repartie avec la Saga de Lagnarr Lodbrok, cette saga islandaise racontée dans la série Vikings (que nous regardons toutes les deux). Bon, le 4ème de couverture nous a un peu raconté la suite, dommage…

 

De retour chez nous, nous avons pris un bain de soleil, ainsi que les arbres, les insectes et les chats… En bonne compagnie quoi!

 

Il est temps de se coucher pour une autre grande nuit de récupération. Merci la religion à laquelle je ne crois pas dans ce pays laïque pour ce jour de congé supplémentaire.

 

Virée dans le Comminges, jour 2

Par défaut

Déjà que le camping, c’est pas le pied pour faire la grasse mat’ entre la lumière et les bruits des voisins qui se lèvent tous tôt, ce jour là, ce fut vraiment raté… Ce jeudi 17 août, je fut réveillée à 7h du matin par un bruit indiquant qu’une bête se glissait sous la tente au niveau de l’auvent… Grumpf… Bon, ben, je me suis levée et j’ai découvert un magnifique crapaud :-)! Et bien, quitte à être réveillée, j’ai décidé d’aller faire une balade en montagne à la fraiche.

17aout17w_1

Je n’ai pas trop galéré pour replier la fameuse tente 2 secondes ^^ et donc me voilà partie pour Luchon et ses randonnées! Je jetai mon dévolu sur la montée au lac d’Oô, j’avais envie de voir un lac. Il était indiqué 1h15 de marche depuis le val d’Astau, bon, j’ai mis 1h50… Mais parce que je me suis arrêtée faire des photos bien sûr! Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait, ni en terme de dénivelé, ni en terme de paysages, ni en terme de vue à l’arrivée, mais j’étais contente d’être là. Et j’en ai bien bien profité.

Je ne suis pas allé tester la température de l’eau, mais elle ne m’inspirait pas forcément plus que ça, pas comme d’autres qui se sont bien rafraichis! Je me suis assise à l’ombre et j’ai pris un thé. Et bien, à ce bout du monde là, on trouve du thé Damman! Après une pause admirative devant le lac et les montagnes environnantes, je redescendis vers le val, après un petit arrêt au bord du ruisseau, très très froide l’eau!

J’étais bien contente d’avoir été réveillée tôt finalement. Il me restait alors toute l’après-midi. Je redescendis sur Luchon pour trouver où boire un café, je décidai de ne pas m’arrêter au premier établissement et j’ai donc fait un petit tour dans cette ville. Dès qu’on lève la tête, on aperçoit la montagne. J’ai dû acheter une nouvelle carte SD pour mon appareil photo et la femme qui me reçut m’incita à monter à Superbagnères pour le paysage apparemment unique. Les télécabines m’ont semblé une alternative intéressante à la voiture. Cela faisait un moment que je n’étais pas monté dans une télécabine, et je crois que je n’étais jamais montée seule dans une télécabine. J’ai eu peur. Oui. Mais c’était une bonne idée. Le paysage était en effet unique. Le plateau entouré des montagnes, quelques sommets enneigés, mais aussi les géants de fer des remontées mécaniques, aussi inutiles en été que les fléchages pour les pistes de ski. Et les troupeaux de vaches… L’été, Superbagnères appartient aux vaches!

La journée touchait à sa fin pour moi, assez dans les pattes… Le camping de Luchon m’attendait, entouré de montagnes également, ça en devient banal 🙂 Un tour dans la piscine, un tour sous la douche et ma soirée se continua allongée. J’avais peur d’avoir mal aux fesses, j’ai eu mal aux mollets…

17aout17w_57

C’est tout ce qu’il faut savoir…