Archives de Tag: poème

Né pour aimer

Par défaut

Du brouillard plein la tête,
Recroquevillé, les larmes aux yeux,
Le coeur en vrac,
Énergie nulle.

La petite flamme au creux de ton ventre
Vacille un peu, brille à nouveau,
De rage et de colère peut-être,
Un goût amer.

Debout malgré tout,
Hurlant au ciel, frappant le sol,
Te souviens tu de la puissance,
De la beauté de l’homme que tu es?

Enfant des étoiles, gardien de la terre,
Né pour aimer.

———

Guillemette, le 21 août 2020

Tard le 24 juin 2019

Par défaut

Tellement tard qu’on est déjà le 25, mais tant que je n’ai pas fermé les yeux, on reste le 24, na!

Si tu pouvais être là près de moi,

Ta main posée sur ma hanche,

Si je pouvais m’ouvrir toute à toi,

Couvrir cette page encore blanche

De mes désirs et mes envies,

Me suivrais-tu dans cette folie?

Dans ce tourbillon de vie,

Cette explosion de sensualité, aussi?

Si je pouvais être là près de toi,

Ma main sur ta joue,

Mes lèvres qui t’embrassent mille fois,

Du bonheur ça aurait le goût.

Gris du 4 juin 2019

Par défaut

Un ciel gris comme ma mélancolie,

Le passé me rattrape, le présent me fuit.

Ton regard chiffoné du matin,

La douceur de ta main,

Ton sourire jusqu’au fond des yeux,

Ces instants où c’était merveilleux.

Remontent les souvenirs

Dans ce présent si incertain.

Alors pourvu que demain

Entende à nouveau mon rire.

Car j’aurai à nouveau ouvert mon coeur,

Pour marcher vers demain sans peur.

Guillemette, juin 2019

Pluie nocturne

Par défaut

Adossée sous l’auvent, à l’abri des gouttes,
Bercée par la pluie, j’écoute.

J’écoute la langueur de mon coeur
A entendre tes mots de douceur…
Et mes émotions emmêlées.
J’écoute le frémissement de ma peau
A découvrir, contre toi, le plus beau…
Et mon corps fatigué.

J’écoute, je doute et j’attends,
Bercée par la pluie, que ce soit évident.

Guillemette, avril 2019

Soutenir mon travail de création

Par défaut

“Guillemette Silvand, un regard bienveillant et engagé sur le monde”

C’est mon accroche en général et aussi sur mon compte d’artiste sur la plateforme liberapay, compte que je viens de créer et par lequel vous pouvez soutenir financièrement mon travail que je partage avec vous presque quotidiennement.

https://liberapay.com/guillemette.silvand/

Pour que je continue à créer et partager sereinement avec vous.

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas faire de don, vous pouvez peut-être diffuser 🙂

Merci de tout coeur ❤️

Il pleure dans mon cœur

Par défaut

Ce poème de Paul Verlaine m’est venu spontanément aujourd’hui. Reflet de ce que je ressens.

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Paul Verlaine
Romances sans paroles (1874)