Archives de Tag: offrande

Rituel du solstice en solitaire

Par défaut

La maison était silencieuse cette après-midi, deux filles parties, la troisième dans sa chambre, j’avais enfin plusieurs heures de libre devant moi et l’espace et le silence pour me poser et marquer le coup pour ce solstice qui tombe aussi à la nouvelle lune.

Pas besoin de protocole, je sais que c’est le bon moment et je sais que l’instant est sacré.

Peut-être fallait-il que je brûle toutes les offrandes de l’an passé à Beltane, mais j’ai oublié, alors je les ai préparées aujourd’hui. J’ai pris le temps d’allumer un vrai feu dans mon poêle, ce feu du solstice sanctificateur, ce feu qui est l’élément de la saison qui commence, ce feu symbolisant la puissance du masculin sacré.

J’ai aussi préparé les offrandes pour ce rituel et je garde à portée de main mon carnet dédié aux célébrations pour y noter ce que je ressens. Je ne peux pas faire ça en rituel en groupe.

Là je suis à mon rythme, dans mes pensées, dans mon intériorité, et reliée à ce feu magique.

J’y ai mis les plantes suivantes pour manifester ce qui me semble juste en ce moment pour moi, c’est très personnel, ça n’a rien d’officiel comme significations:

  • du laurier pour le courage de continuer ma quête vers mon essence
  • une rose ouverte et un bouton pour mon éclosion et mon épanouissement
  • du chêne pour la force et la sagesse dont j’ai besoin sur mon chemin
  • de la mélisse pour rester sereine et en paix
  • de la vigne pour ne pas oublier de profiter de la vie et de ses plaisirs
  • de la menthe pour la fraicheur et la légèreté qui me font un peu défaut en ce moment (en lien avec la vigne)
  • de l’olivier pour m’émerveiller de la beauté du chemin

J’y ai aussi brûlé le mat de Beltane et sa couronne. Que l’union du masculin et du féminin soit consacrée par le feu et que les fruits de cette union se manifestent pleinement. En tous cas, ça fait deux semaines que je ressens cette union en moi avec une paix et une joie qui me comblent quand je prends le temps de m’y connecter. C’est la première fois que je ressens cela aussi nettement et aussi longtemps.

J’ai médité devant le feu, j’ai regardé ce que j’y avais mis s’y consumer et s’élever. Je sentais tellement l’air vibrer autour de moi. J’étais bien.

J’ai tiré ensuite deux cartes pour savoir ce qui me serait utile en ce moment. Une carte de l’oracle des sorcières, une de l’oracle celtique.

Le miroir me propose d’être à l’écoute de mes perceptions physiques et de mon intuition pour être vigilante face aux illusions et éventuellement mauvaises intentions. La loutre est une gardienne, symbole de protection. Peut-être peut-elle m’y aider. J’ai fait un petit voyage avec elle où je suis allée visiter une grotte sombre et pleine de peurs et où j’ai découvert que je pouvais me protéger en ouvrant mon coeur. Ce qui pourrait paraitre contre-intuitif. Et pourtant, je le savais déjà et l’avais déjà expérimenté. Et la loutre m’a aussi rappelé de ne pas oublier de m’occuper de moi, avant tout, pour être assez ressourcée pour ensuite servir la Vie. Oui, tout ça 🙂

Les cartes, par leur symbolique soit générale soit personnelle, font ressortir des idées, des émotions, des intuitions qui font des ponts dans mes expériences et mettent en lumière des points sensibles. Ça me permet de mieux me connaitre et d’avancer. Outil psychologique qu’il m’est de plus en plus facile d’utiliser. Les visualisations en méditation aussi. J’aime bien quand je vis de tels moments.

La force et la grâce du 22 juin 2019

Par défaut

Célébration du solstice d’été aujourd’hui avec mes amis druidisants de la clairière « La sente de l’Awen ».

L’invitation de Mascha: « Nous voici à l’apogée du soleil qui dans sa gloire nous rappelle que tout est possible. S’il est bon de se laisser éblouir un instant, n’oublions pas que cette Lumière qui occupe la totalité porte déjà en elle les prémices du retour de l’Obscurité. Sans perdre de temps, captons ce bref instant de brillance pour panser nos blessures et accueillir la générosité de la nature. »

En charge des dons de la nature pour célébrer cette fête du soleil, j’ai choisi une branche de chêne, le roi des arbres de la saison claire, pour la force et la puissance, et une petite rose pour une touche de grâce.

Une branche de chêne et un bouquet de petites roses

L’occasion pour moi de remercier pour tout ce que j’ai reçu depuis six mois, de ce qui a germé et poussé et que je commence à récolter.

Le chêne est un arbre que j’aime vraiment beaucoup et l’image de l’arbre, enraciné et s’élançant vers le ciel, lien entre la terre et le ciel, vertical, bien sur son axe, est une image forte pour moi. Qui me donne vraiment de la force.

La rose est pour moi la fleur qui symbolise la féminité. J’aime beaucoup son parfum mais surtout sa structure. Comme si les pétales protégeaient un trésor qu’elle ne dévoilerait pas si facilement. Pas comme une orchidée, bien plus directe…

Et j’avais préparé un cake à la courgette et à la menthe pour partager les fruits de la terre qui nous nourrit (encore pour le moment).

Merci pour ce moment hors du temps et de l’espace où je me retrouve et trouve mon chemin.

Journal photo du 23 décembre 2017

Par défaut

Le solstice d’hiver marque la renaissance du soleil et le retour de la lumière, petit à petit, qui accompagne la nature dans son repos mais aussi dans la germination invisible, souterraine, préalable  à l’éclosion du printemps. 

Ma photo du jour de ce samedi 23 décembre à été prise lors d’un partage avec les amis autour du feu et avec des offrandes de saison pour célébrer le nouveau cycle solaire.

Je trouve toujours la symbolique de ces fêtes païennes tellement parlante quand on vit en lien avec la nature et son cycle saisonnier.