Archives de Tag: lierre

Beltane en confinement

Par défaut

Nous aurions dû nous retrouver ce samedi 9 mai pour célébrer Beltane. Deuxième fête de la roue de l’année en confinement. Deuxième célébration en solitaire donc. C’est quand même moins bien qu’avec mes amis de la clairière de La Sente de l’Awen.

Beltane, la fête de l’Union du Dieu et de la Déesse, du masculin et du féminin, du yin et du yang. Union célébrant la sexualité, l’amour, la puissance de vie, la création. C’est l’entrée dans la saison claire, dans l’été. La matérialisation de plus en plus évidente et claire du travail intérieur de la saison sombre.

Traditionnellement, pour cette fête, les femmes confectionnent des couronnes de fleurs. J’ai donc fait une cueillette aux alentours proches. Et j’ai tressé chêne, lierre, romarin, thym, herbes sauvages et fleurs ensemble.

De leur côté les hommes s’occupent de trouver un mat, le « mat de mai » pour le planter au milieu du cercle. Cela peut être un arbre, un grand mat, ou un bâton si on ritualise en petit groupe avec un petit espace. J’ai demandé la participation de l’amoureux qui a bien voulu planter le mat dans un espace où nous trouvions tous les deux qu’il serait bien, vu que chez moi je n’ai pas de cercle de rituel. Hum… peut-être qu’il va falloir que j’en trouve un.

Ensuite les femmes passent la couronne autour du mat et l’y accroche. Ils resteront ainsi jusqu’au solstice d’été où ils seront brûlés dans le feu sanctificateur. C’est ainsi que ça se passe habituellement dans notre clairière. N’hésitez pas à aller voir les articles des années précédentes à ce sujet grâce à l’outil de recherche à droite.

Puis nous passons entre deux feux. Les feux sont symbole de protection, de puissance, et traverser au milieu est pour moi comme passer la porte de l’été en me chargeant de la force et de la puissance du printemps, de la Vie. Et je peux faire face à ce qui a éclos et qui va grandir encore.

Mais il y avait vraiment trop de vent!!! Même au fond de grands et hauts verres, les bougies s’éteignaient. Car non, je n’ai pas fait deux feux au milieu de mon jardin. Qu’importe, il s’agissait de symboliser l’intention. J’ai donc utilisé un subterfuge.

J’ai même réussi à la faire passer le chat entre! Il était sur la terrasse, je me suis mise juste derrière les oeillets-feux et l’ai appelé, il est venu tout droit! L’amoureux a aussi joué le jeu, il est passé derrière moi. Pour me faire plaisir? Pour tenter une nouvelle expérience? Pour goûter à mon univers magique?

J’ai ensuite fait mes offrandes au pied du micocoulier, comme pour l’équinoxe de printemps. En demandant protection et croissance pour ce que j’entreprends dans ma vie en ce moment, dans ma relation amoureuse, pour mon lieu de vie, pour tout ce que j’ai semé et planté, dans le jardin comme dans l’Univers.

Cela m’a fait du bien. Je remercie l’amoureux pour sa participation, ça m’a fait plaisir de partager cela avec lui. Je remercie mon jardin d’avoir si bien accueilli toutes ces étapes même si c’était en différents endroits, ils étaient justes. Et merci à la Vie pour me permettre de vivre encore une nouvelle saison claire et l’amour et le chemin vers mon essence.

Une équinoxe particulière

Par défaut

Dans les senteurs des fleurs nouvelles,

Dans les couleurs qui parent les arbres,

Dans le jour chaque jour un peu plus long,

Dans la légèreté et la liberté,

Je danse, je chante et je célèbre

L’énergie éclatante du renouveau,

Je désire, j’arrose et j’encourage

L’épanouissement des intentions qui ont germé.

Pas de célébration collective de l’équinoxe cette année… Appel en visio-conf entre membres de la clairière La Sente de l’Awen pour discuter du sacré dans le quotidien, puis rituel chacun de son côté.

Oui, avant les célébrations nous avons toujours un moment de discussion sur différents sujets liés à notre spiritualité, j’aime bien ces échanges-partages-débats.

Pour mon rituel, j’ai hésité sur où me mettre dans le jardin, oui, j’ai le luxe d’avoir le choix. Je n’ai plus la même relation avec le chêne qu’avant. C’est bizarre mais j’ai l’impression que je l’embête avec mes histoires. Alors je suis restée près du micocoulier devant ma terrasse.

Il n’est pas aussi vieux et n’a pas la même force, mais on est un peu pareils et on s’encourage, on se soutient. Et il y a une très belle vue depuis là.

La chouette est l’animal qui veille sur notre clairière, le lierre est notre plante symbolique. J’avais des graines de calendula pour poser mes intentions personnelles, des petits soleils en devenir, une plume représentant selon moi la liberté pour notre intention collective en lien avec l’actualité et en dons de la terre, une mini branche de prunier en fleurs, une tisane apaisante et une orange pour l’énergie et la couleurs chaude, bien que ça ne soit pas local, du pagus. Mais c’est une équinoxe particulière.

J’ai donc fait mon rituel au pied du micocoulier avec une magnifique vue sur le jardin dans la lumière du soleil couchant mais triomphant.

Merci Terre Mère de nous porter, de nous supporter, de nous nourrir, de faire renaître la Vie une fois de plus.

Merci Père Soleil de nous protéger, de nous apporter ta chaleur et ta lumière.

Gratitude.

1mn de mon jardin en vidéo, c’est bien bien bien le printemps, avec le chant des oiseaux, les arbres fruitiers en fleurs et les tondeuses ou autres engins en fond…

Bon passage à la saison claire!