Archives de Tag: égalité

Agir

Par défaut

Les sujets à propos desquels s’indigner sont nombreux. Il y a tant à faire. Je suis très sensible à l’injustice, je suis facilement révoltée, en colère.

Dernièrement j’ai constaté que lorsque je suis prise dans ces émotions, certes j’ai de l’énergie mais je ne suis pas juste dans cette énergie. Je suis « hors de moi ». Et ceux qui sont là s’en prennent plein la tête.

Il m’a semblé que je pouvais faire mieux. Contrairement à tout ce que j’ai vécu et pensé jusqu’à il y a peu, je cherche d’abord à revenir à moi au lieu de réagir dans l’énergie de l’injustice. Ce que je fais ou dis alors n’alimente plus (autant) la spirale de violence. Je ne subis plus mon emportement. Je reste dans mon coeur. Et je fais carrément moins de dégâts et pose plus d’actes solides. Comme me retirer du monde. Ce n’est pas une fuite, c’est le seul moyen pour me retrouver, pour réfléchir et incarner ensuite ce qui me semble juste, dans la matière comme dans la vibration.

Ça n’empêche pas les coups de blues devant l’ampleur de la tâche pour sortir de la violence, l’humiliation, le dénigrement, les discriminations, les rôles dans lesquels nous nous enfermons, les masques derrière lesquels nous nous cachons, la fuite de nos responsabilités, l’ignorance des conséquences de nos actes, le manque de souveraineté et de puissance personnelle…

Même si la liste est longue, nous sommes capables d’y faire face, oeuvrons ensemble pour la fameuse « paix dans le monde ».

Une sorcière comme les autres

Par défaut

Laetitia Isembert et Nathalie Doummar chantent “Une sorcière comme les autres” d’Anne Sylvestre.

“Qu’on nous adore, autrement qu’à genoux. Qu’on nous regarde et qu’on ne nous invente plus. Qu’on ne soit plus celle qui attend, et qu’on nous laisse marcher devant.”

J’ai été très émue. Par le texte, par leurs voix, par l’émotion dégagée.

Sexisme et viol

Par défaut

Il se trouve que mon fil d’actualité d’un réseau social m’a proposé ces deux images ce matin…

Nous sommes en novembre 2017 dans un grand magasin français… 

Comment est-ce encore possible de continuer à éduquer à l’agressivité et a la passivité dans de tels stéréotypes? Dans le contexte actuel où les violences faites aux femmes dans les pays occidentaux sont dénoncées, enfin, comment continuer à favoriser le sexisme? Je ne comprends vraiment pas. 

Enfin, si malheureusement. La prise de conscience est difficile pour tellement de personnes. Et la réalité niée. On m’a eu dit il y a peu  « De quoi as-tu à te plaindre toi en tant que femme en France? ». Ah… Apparemment, certains confondent égalité des droits et du respect avec castration et domination féminine. Ils ont peur. Ils rejettent la réalité. 

Et ça donne des phrases comme « T’as vu aussi comment elle était habillée ?! [Cette femme qui s’est fait violer] »

Même si on choisissait de se balader à poils demain dans la rue, le métro, au boulot, il n’y a aucune excuse, aucune, au manque de respect et à l’agression. Si les agresseurs ne sont pas capables de respect, de contrôle, qu’ils ne sortent pas, qu’ils aillent se faire aider, qu’ils s’éduquent!

Peace ☮