Archives de Tag: don

La force et la grâce du 22 juin 2019

Par défaut

Célébration du solstice d’été aujourd’hui avec mes amis druidisants de la clairière « La sente de l’Awen ».

L’invitation de Mascha: « Nous voici à l’apogée du soleil qui dans sa gloire nous rappelle que tout est possible. S’il est bon de se laisser éblouir un instant, n’oublions pas que cette Lumière qui occupe la totalité porte déjà en elle les prémices du retour de l’Obscurité. Sans perdre de temps, captons ce bref instant de brillance pour panser nos blessures et accueillir la générosité de la nature. »

En charge des dons de la nature pour célébrer cette fête du soleil, j’ai choisi une branche de chêne, le roi des arbres de la saison claire, pour la force et la puissance, et une petite rose pour une touche de grâce.

Une branche de chêne et un bouquet de petites roses

L’occasion pour moi de remercier pour tout ce que j’ai reçu depuis six mois, de ce qui a germé et poussé et que je commence à récolter.

Le chêne est un arbre que j’aime vraiment beaucoup et l’image de l’arbre, enraciné et s’élançant vers le ciel, lien entre la terre et le ciel, vertical, bien sur son axe, est une image forte pour moi. Qui me donne vraiment de la force.

La rose est pour moi la fleur qui symbolise la féminité. J’aime beaucoup son parfum mais surtout sa structure. Comme si les pétales protégeaient un trésor qu’elle ne dévoilerait pas si facilement. Pas comme une orchidée, bien plus directe…

Et j’avais préparé un cake à la courgette et à la menthe pour partager les fruits de la terre qui nous nourrit (encore pour le moment).

Merci pour ce moment hors du temps et de l’espace où je me retrouve et trouve mon chemin.

Publicités

Soutenir mon travail de création

Par défaut

“Guillemette Silvand, un regard bienveillant et engagé sur le monde”

C’est mon accroche en général et aussi sur mon compte d’artiste sur la plateforme liberapay, compte que je viens de créer et par lequel vous pouvez soutenir financièrement mon travail que je partage avec vous presque quotidiennement.

https://liberapay.com/guillemette.silvand/

Pour que je continue à créer et partager sereinement avec vous.

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas faire de don, vous pouvez peut-être diffuser 🙂

Merci de tout coeur ❤️

La relation

Par défaut

Maintenant que j’ai à peu près fait le deuil de ma précédente relation amoureuse, que j’ai identifié mes peurs et que je pense pouvoir les surmonter, je me heurte à un obstacle de taille pour mettre fin à mon célibat. Je ne trouve personne qui me plaise et à qui je plais qui veuille une relation. Je trouve beaucoup de gens qui veulent juste du sexe ou qui préfèrent rester dans le virtuel ou qui remplissent tellement leur vie qu’il n’y a plus de place pour l’autre ou alors qui veulent juste ne pas être seuls. Ne pas vouloir être seul ce n’est pas du tout la même chose que de vouloir une relation.

Une relation demande un investissement, chacune des deux personnes concernées doit nourrir et prendre soin de cette relation. Une relation demande à ce qu’on s’intéresse vraiment à l’autre, à ce qu’on fasse sa connaissance en acceptant son originalité et sa spécificité. Une relation demande à ce qu’on fasse de la place pour l’autre et/ou qu’on accepte la place qui nous est offerte. Une relation nous fait sortir de notre nombril et de notre zone de confort. Une relation c’est recevoir mais aussi donner. C’est découvrir et être découvert. C’est parfois du compromis, c’est de l’empathie et du respect. Pour faire preuve d’empathie et de respect, il faut écouter l’autre, l’entendre et le comprendre.

Tout cela demande bien plus que juste être à côté d’un.e inconnu.e en vivant seuls côte à côte.

Est-ce que ce manque d’intérêt pour la relation est le fruit de notre société de consommation où tout est achetable et jetable? Du monde virtuel qui rend le monde entier accessible et qui fait croire qu’il est facile de trouver mieux ailleurs ou de remplacer en un clic? Ou est-ce que tout le monde est terrorisé et ne veut plus se livrer ni s’engager? Pourquoi de telles peurs? Pourquoi tant de difficulté à les surmonter?

La mini série d’Arte (Tr)oppressé interroge le rapport de notre société au temps, et notamment dans les rapports « amoureux », bien que le terme soit mal choisi.

Épisode 8, 6mn sur la recherche de l’amour: https://tinyurl.com/ybgs9hly

J’espère sincèrement que je me trompe, car si l’humain ne sait plus être dans la relation de façon authentique, respectueuse et saine, c’est vraiment mal barré.