Archives de Tag: couture

Production

Par défaut

J’ai bien compris comment confectionner des masques barrières en tissu maintenant et je commence à produire plus vite même.

Je n’ai pas encore trié tout le bac à tissus en vrac. Il y aura peut-être d’autres surprises textiles.

Je ne sais pas d’où vient ce petit but de tissu, mais c’était la bonne taille. Il est un peu rose, ça ne se voit pas sur la photo, peut-être pour Amandine? ^^

Récupération d’un bout de chemise de mon père qui a fait raccourcir les manches, il pourra être assorti chemise et masque!

Tissu que j’ai acheté en Guadeloupe en 2001. J’avais confectionné une taie de coussin à la main (avec coutures anglaises, super travail), mais elle dormait depuis longtemps dans une caisse, alors hop, décousue! Cet imprimé devrait plaire à Clémence vu qu’il est arc-en-ciel.

Et ce tissu là, je l’ai acheté à Tahiti en 2000. J’aime vraiment beaucoup les tissus polynésiens avec fleur d’hibiscus. Celui-ci est pour ma mère, une commande plus pêchue que le premier masque confectionné. Quitte à devoir sortir avec le visage recouvert, autant que ça pète!

Dans le Gers, à 20mn d’ici, le centre familial et social Arcolan fait des appels aux couturières pour confectionner des masques pour le personnel du canton qui doivent continuer à travailler. Appel aussi aux donc, tissu, fils, élastiques…

Dans notre coin, entre Grenade et Cadours, je n’ai rien vu passer.

J’ai appris que ma cousine https://www.etsy.com/fr/shop/LouLoop79, en région parisienne, coud des masques pour les maisons de retraites du coin.

C’est super la solidarité!

(faudra y penser quand le personnel soignant sera à nouveau dans la rue pour éviter le démantèlement puis la privatisation de la santé, pour nous, pour toustes)

Sortons couverts!

Par défaut

C’est ce qu’ils disent sur un site qui répertorie tutos, articles explications du pourquoi et du comment: https://stop-postillons.fr/

Bon, en attendant, j’ai fait mon troisième masque, pour moi, j’ai aussi recherché tous les bout de tissus en coton que j’avais et j’ai demandé le guide de l’AFNOR et … ben … ça incite vachement au jetable ou à rien vu toutes les recommandations de lavage et séchage!

Enfin, on fera au mieux, hein…

Au milieu c’est le modèle spécial hiver avec moumoute intégrée 😉

Prenez-soin de vous!

Ressortir la machine à coudre

Par défaut

Pour confectionner des masques à usage non sanitaire mais qui protège un peu les autres de nos postillons et qui évitent aussi qu’on se touche le visage. Bref, le masque ultra de base qui ne filtre vraiment pas tout mais qui est toujours mieux que rien.

Je me suis un peu renseignée et voici les articles les plus documentés et actualisés surtout que j’ai trouvé, écrits de Bérangère, ingénieure textile, sur son blog Couture et Paillettes.

Le premier article explique tout un tas de choses fort utile et propose deux liens vers des patrons et procédures que j’ai lus aussi pour avoir le plus d’infos sur les textiles, le lavage, etc… https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/

Le deuxième article est plus récent et parle du guide de l’AFNOR qui vient de sortir sur les masques barrières et on peut demander à recevoir le patron. Je ne l’ai pas fait. Je me suis contentée des liens du premier article. https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-spec-afnor/ D’après la blogueuse, les explications ne sont pas forcément évidentes pour des particuliers et elle renvoie plutôt sur le lien de SPF santé publique déjà présent dans son premier article, à l’attention des particuliers. Je regarderai peut-être ça plus tard.

J’ai lu le patron de SPF santé publique ainsi que celui de la maison Victor. Il me semble que c’est la même chose, mais le patron de la maison Victor était plus compréhensible pour moi, c’est donc celui là que j’ai imprimé (attention, en taille réelle!) et qui m’a permis de confectionner deux masques ce soir.

Le plus long est de faire 4 rubans car je n’en ai pas de tous prêts…

J’équipe mes parents car ils continuent d’aller faire leurs courses. Ils ne sont pas protégés des autres, mais ils protègent un peu les autres d’eux et ça évite de se toucher le visage. Et puis à mon avis les gens font se tenir à distance en les voyant avec des masques. Si tout le monde pouvait s’y mettre!

Je ferai le mien demain!

Et peut-être qu’on aura une photo de nous avec nos masques 😉

J’ajoute ici un site que l’on m’a mentionné, actualisé quotidiennement et qui regroupe tous les articles et tutos sur le sujet: https://stop-postillons.fr/#comment-en-fabriquer

Journal photo du 15 mai 2019

Par défaut

Voilà le bilan à ce jour des reliures apprises et réalisées avec l’artiste Anaïs Barrachina à la Muse en Goguette à Launaguet. J’adore! Non seulement créer des carnets et des livres, mais aussi l’atelier d’Anaïs et surtout Anaïs elle-même!

six carentes aux reliures différentes disposés en éventail sur une table en bois.

Elle propose aussi des ateliers d’estampe avec 3 techniques dans l’année, et miss n°2 y va et s’éclate.

Le site pour les ateliers et évènements: https://museengoguette.wordpress.com/

Et sur les derniers cours, nous réalisons un carnet qui ressemble à un vrai album, youhou! J’ai acheté un très beau papier pour l’occasion.

Merci Anaïs!

Atelier reliure

Par défaut

Je me rends compte que je n’ai encore rien posté ici sur le super atelier de reliure auquel je participe cette année, enfin, depuis le temps!

J’ai découvert Anaïs Barrachina au salon de la BD de Colomiers à l’automne 2016. J’ai de suite accroché à son style, très coloré, très féminin, voire féministe, aussi, moderne mais aussi avec un côté rétro, fleuri… bref, un régal. Et j’ai appris ce jour là qu’elle proposait des cours de reliure et d’estampe dans son super atelier La Muse en Goguette à Launaguet, au nord de Toulouse.

J’ai commencé à la rentrée d’octobre 2018, une séance toutes les deux semaines, et je me régale, moi qui ai toujours aimé les livres, les cahiers, les carnets, les fabriquer, les écrire, les remplir, les lire…

Il reste des places à cet atelier, ça reprend en janvier, rejoignez-nous!

 

Premier carnet: la reliure à l’écolière

Le seul que je m’étais déjà essayé à faire seule, les pages et la couverture cousues ensemble.

4oct18w_2

 

Deuxième carnet: dos carré collé (couture et collage)

3dec18w_13dec18w_2

 

Troisième et quatrième carnets: accordéon (collage) et reliure japonaise (couture)

19dec18w_319dec18w_219dec18w_4

 

J’ai quelques projets pour des cadeaux ou pour des livres d’artiste. Ca germe doucement.