Archives de Tag: célébration

Rituel du solstice en solitaire

Par défaut

La maison était silencieuse cette après-midi, deux filles parties, la troisième dans sa chambre, j’avais enfin plusieurs heures de libre devant moi et l’espace et le silence pour me poser et marquer le coup pour ce solstice qui tombe aussi à la nouvelle lune.

Pas besoin de protocole, je sais que c’est le bon moment et je sais que l’instant est sacré.

Peut-être fallait-il que je brûle toutes les offrandes de l’an passé à Beltane, mais j’ai oublié, alors je les ai préparées aujourd’hui. J’ai pris le temps d’allumer un vrai feu dans mon poêle, ce feu du solstice sanctificateur, ce feu qui est l’élément de la saison qui commence, ce feu symbolisant la puissance du masculin sacré.

J’ai aussi préparé les offrandes pour ce rituel et je garde à portée de main mon carnet dédié aux célébrations pour y noter ce que je ressens. Je ne peux pas faire ça en rituel en groupe.

Là je suis à mon rythme, dans mes pensées, dans mon intériorité, et reliée à ce feu magique.

J’y ai mis les plantes suivantes pour manifester ce qui me semble juste en ce moment pour moi, c’est très personnel, ça n’a rien d’officiel comme significations:

  • du laurier pour le courage de continuer ma quête vers mon essence
  • une rose ouverte et un bouton pour mon éclosion et mon épanouissement
  • du chêne pour la force et la sagesse dont j’ai besoin sur mon chemin
  • de la mélisse pour rester sereine et en paix
  • de la vigne pour ne pas oublier de profiter de la vie et de ses plaisirs
  • de la menthe pour la fraicheur et la légèreté qui me font un peu défaut en ce moment (en lien avec la vigne)
  • de l’olivier pour m’émerveiller de la beauté du chemin

J’y ai aussi brûlé le mat de Beltane et sa couronne. Que l’union du masculin et du féminin soit consacrée par le feu et que les fruits de cette union se manifestent pleinement. En tous cas, ça fait deux semaines que je ressens cette union en moi avec une paix et une joie qui me comblent quand je prends le temps de m’y connecter. C’est la première fois que je ressens cela aussi nettement et aussi longtemps.

J’ai médité devant le feu, j’ai regardé ce que j’y avais mis s’y consumer et s’élever. Je sentais tellement l’air vibrer autour de moi. J’étais bien.

J’ai tiré ensuite deux cartes pour savoir ce qui me serait utile en ce moment. Une carte de l’oracle des sorcières, une de l’oracle celtique.

Le miroir me propose d’être à l’écoute de mes perceptions physiques et de mon intuition pour être vigilante face aux illusions et éventuellement mauvaises intentions. La loutre est une gardienne, symbole de protection. Peut-être peut-elle m’y aider. J’ai fait un petit voyage avec elle où je suis allée visiter une grotte sombre et pleine de peurs et où j’ai découvert que je pouvais me protéger en ouvrant mon coeur. Ce qui pourrait paraitre contre-intuitif. Et pourtant, je le savais déjà et l’avais déjà expérimenté. Et la loutre m’a aussi rappelé de ne pas oublier de m’occuper de moi, avant tout, pour être assez ressourcée pour ensuite servir la Vie. Oui, tout ça 🙂

Les cartes, par leur symbolique soit générale soit personnelle, font ressortir des idées, des émotions, des intuitions qui font des ponts dans mes expériences et mettent en lumière des points sensibles. Ça me permet de mieux me connaitre et d’avancer. Outil psychologique qu’il m’est de plus en plus facile d’utiliser. Les visualisations en méditation aussi. J’aime bien quand je vis de tels moments.

Beltane en confinement

Par défaut

Nous aurions dû nous retrouver ce samedi 9 mai pour célébrer Beltane. Deuxième fête de la roue de l’année en confinement. Deuxième célébration en solitaire donc. C’est quand même moins bien qu’avec mes amis de la clairière de La Sente de l’Awen.

Beltane, la fête de l’Union du Dieu et de la Déesse, du masculin et du féminin, du yin et du yang. Union célébrant la sexualité, l’amour, la puissance de vie, la création. C’est l’entrée dans la saison claire, dans l’été. La matérialisation de plus en plus évidente et claire du travail intérieur de la saison sombre.

Traditionnellement, pour cette fête, les femmes confectionnent des couronnes de fleurs. J’ai donc fait une cueillette aux alentours proches. Et j’ai tressé chêne, lierre, romarin, thym, herbes sauvages et fleurs ensemble.

De leur côté les hommes s’occupent de trouver un mat, le « mat de mai » pour le planter au milieu du cercle. Cela peut être un arbre, un grand mat, ou un bâton si on ritualise en petit groupe avec un petit espace. J’ai demandé la participation de l’amoureux qui a bien voulu planter le mat dans un espace où nous trouvions tous les deux qu’il serait bien, vu que chez moi je n’ai pas de cercle de rituel. Hum… peut-être qu’il va falloir que j’en trouve un.

Ensuite les femmes passent la couronne autour du mat et l’y accroche. Ils resteront ainsi jusqu’au solstice d’été où ils seront brûlés dans le feu sanctificateur. C’est ainsi que ça se passe habituellement dans notre clairière. N’hésitez pas à aller voir les articles des années précédentes à ce sujet grâce à l’outil de recherche à droite.

Puis nous passons entre deux feux. Les feux sont symbole de protection, de puissance, et traverser au milieu est pour moi comme passer la porte de l’été en me chargeant de la force et de la puissance du printemps, de la Vie. Et je peux faire face à ce qui a éclos et qui va grandir encore.

Mais il y avait vraiment trop de vent!!! Même au fond de grands et hauts verres, les bougies s’éteignaient. Car non, je n’ai pas fait deux feux au milieu de mon jardin. Qu’importe, il s’agissait de symboliser l’intention. J’ai donc utilisé un subterfuge.

J’ai même réussi à la faire passer le chat entre! Il était sur la terrasse, je me suis mise juste derrière les oeillets-feux et l’ai appelé, il est venu tout droit! L’amoureux a aussi joué le jeu, il est passé derrière moi. Pour me faire plaisir? Pour tenter une nouvelle expérience? Pour goûter à mon univers magique?

J’ai ensuite fait mes offrandes au pied du micocoulier, comme pour l’équinoxe de printemps. En demandant protection et croissance pour ce que j’entreprends dans ma vie en ce moment, dans ma relation amoureuse, pour mon lieu de vie, pour tout ce que j’ai semé et planté, dans le jardin comme dans l’Univers.

Cela m’a fait du bien. Je remercie l’amoureux pour sa participation, ça m’a fait plaisir de partager cela avec lui. Je remercie mon jardin d’avoir si bien accueilli toutes ces étapes même si c’était en différents endroits, ils étaient justes. Et merci à la Vie pour me permettre de vivre encore une nouvelle saison claire et l’amour et le chemin vers mon essence.

Une équinoxe particulière

Par défaut

Dans les senteurs des fleurs nouvelles,

Dans les couleurs qui parent les arbres,

Dans le jour chaque jour un peu plus long,

Dans la légèreté et la liberté,

Je danse, je chante et je célèbre

L’énergie éclatante du renouveau,

Je désire, j’arrose et j’encourage

L’épanouissement des intentions qui ont germé.

Pas de célébration collective de l’équinoxe cette année… Appel en visio-conf entre membres de la clairière La Sente de l’Awen pour discuter du sacré dans le quotidien, puis rituel chacun de son côté.

Oui, avant les célébrations nous avons toujours un moment de discussion sur différents sujets liés à notre spiritualité, j’aime bien ces échanges-partages-débats.

Pour mon rituel, j’ai hésité sur où me mettre dans le jardin, oui, j’ai le luxe d’avoir le choix. Je n’ai plus la même relation avec le chêne qu’avant. C’est bizarre mais j’ai l’impression que je l’embête avec mes histoires. Alors je suis restée près du micocoulier devant ma terrasse.

Il n’est pas aussi vieux et n’a pas la même force, mais on est un peu pareils et on s’encourage, on se soutient. Et il y a une très belle vue depuis là.

La chouette est l’animal qui veille sur notre clairière, le lierre est notre plante symbolique. J’avais des graines de calendula pour poser mes intentions personnelles, des petits soleils en devenir, une plume représentant selon moi la liberté pour notre intention collective en lien avec l’actualité et en dons de la terre, une mini branche de prunier en fleurs, une tisane apaisante et une orange pour l’énergie et la couleurs chaude, bien que ça ne soit pas local, du pagus. Mais c’est une équinoxe particulière.

J’ai donc fait mon rituel au pied du micocoulier avec une magnifique vue sur le jardin dans la lumière du soleil couchant mais triomphant.

Merci Terre Mère de nous porter, de nous supporter, de nous nourrir, de faire renaître la Vie une fois de plus.

Merci Père Soleil de nous protéger, de nous apporter ta chaleur et ta lumière.

Gratitude.

1mn de mon jardin en vidéo, c’est bien bien bien le printemps, avec le chant des oiseaux, les arbres fruitiers en fleurs et les tondeuses ou autres engins en fond…

Bon passage à la saison claire!

La force et la grâce du 22 juin 2019

Par défaut

Célébration du solstice d’été aujourd’hui avec mes amis druidisants de la clairière « La sente de l’Awen ».

L’invitation de Mascha: « Nous voici à l’apogée du soleil qui dans sa gloire nous rappelle que tout est possible. S’il est bon de se laisser éblouir un instant, n’oublions pas que cette Lumière qui occupe la totalité porte déjà en elle les prémices du retour de l’Obscurité. Sans perdre de temps, captons ce bref instant de brillance pour panser nos blessures et accueillir la générosité de la nature. »

En charge des dons de la nature pour célébrer cette fête du soleil, j’ai choisi une branche de chêne, le roi des arbres de la saison claire, pour la force et la puissance, et une petite rose pour une touche de grâce.

Une branche de chêne et un bouquet de petites roses

L’occasion pour moi de remercier pour tout ce que j’ai reçu depuis six mois, de ce qui a germé et poussé et que je commence à récolter.

Le chêne est un arbre que j’aime vraiment beaucoup et l’image de l’arbre, enraciné et s’élançant vers le ciel, lien entre la terre et le ciel, vertical, bien sur son axe, est une image forte pour moi. Qui me donne vraiment de la force.

La rose est pour moi la fleur qui symbolise la féminité. J’aime beaucoup son parfum mais surtout sa structure. Comme si les pétales protégeaient un trésor qu’elle ne dévoilerait pas si facilement. Pas comme une orchidée, bien plus directe…

Et j’avais préparé un cake à la courgette et à la menthe pour partager les fruits de la terre qui nous nourrit (encore pour le moment).

Merci pour ce moment hors du temps et de l’espace où je me retrouve et trouve mon chemin.

Beltane du 11 mai 2019

Par défaut

C’est aujourd’hui que nous avons décidé de célébrer Beltane, ce samedi 11 mai.

couronne de lierre et fleurs jaunes, roses, violettes

C’est la fête celtique marquant le début de la saison claire, la saison extérieure, la saison dynamique, une fête solaire.

L’invitation de Mascha à venir célébrer disait: « Le Printemps a fait jaillir en nous une énergie nouvelle après le nettoyage par les eaux d’Imbolc. Ainsi requinqué, nous pouvons passer les portes de la saison Claire, accueilli par Beltan. Même si le travail d’introspection est maintenant derrière nous, tout n’est pas encore joué et les ruban de mai comme les fils des tisseuses nous enseignent qu’il revient à chacun de prendre en main sa destinée. Une destinée choisi par le coeur et nous nous verrons aidé du Petit Peuple présent ce jour là ainsi que de l’énergie protectrice du roi Soleil prêt à bénir chacun de nous. »

panier avec des fleurs, des cerises, de la tortilla et mes pieds à droite de la photo

Cette fête est aussi l’union de la Déesse Mère et du Dieu Bélénos, ce qui en fait la fête de la fertilité où sont célébrés l’amour, la sexualité, la croissance, la vie.

mat de mai couronné au milieu de deux feux

Nous avons symbolisé cela par un mat de mai (polarité masculine) autour duquel nous avons passé une couronne de fleurs (polarité féminine) et nous avons noué des liens entre ces deux symboles. Une complémentarité que l’on retrouve en chacun de nous, selon plusieurs spiritualités.

baton de bois fiché en terre et dressé vers le ciel sur lequel et autour duquel est accrochée une couronne de fleurs

Ces moments de célébration en relation avec ce qui se passe dans la nature, avec le cycle des saisons, dans un esprit de fête et de convivialité sont comme un chemin initiatique pour moi. Ce qui se passe à l’extérieur se passe à l’intérieur, c’est l’occasion d’une introspection, d’un bilan, de projets, de voeux, et de me rappeler que la vie est sacrée, toute vie. Merci.

Solstice d’hiver

Par défaut

Oui, bon, il est passé depuis plus d’un mois et nous l’avons fêté depuis 3 semaines déjà, mais il n’est jamais trop tard!

 » Au cœur de la nuit le Chaos a déposé un joyau.
Un petit trésor blotti entre nos deux mains, une pierre brute qui reflète la Lumière dans toutes les directions.
Dans cette œuvre divino-humaine, commençons par admirer notre nouvelle naissance avant de travailler notre flamme tel des joailliers. »

Mascha, https://jardinpourdemain.wordpress.com/

J’ai appelé de mes vœux que ce que je sens germer en moi et pour moi se répande aussi dans le monde (et on en a bien besoin avec notre actualité chaotique): que la valeur de la vie soit reconnue, que l’amour grandisse et nous porte.

Comme à notre habitude, nous avons bien rigolé entre les moments sérieux de cette célébration très fraîche. Ces moments que je partage depuis 3 ans maintenant avec mes amis sont un vrai chemin initiatique, un chemin vers moi-même, un chemin vers le monde, en plus de m’apporter des amitiés fortes.


Un immense merci!

Samain et tarte aux pommes

Par défaut

C’était aujourd’hui la date choisie pour fêter Samain dans la clairière de la Sente de l’Awen.

10nov18w_8

Une célébration importante puisqu’elle marque le début de l’année celtique, qui commence par le chaos qui engendrera la vie, la fin et le début du cycle mort/renaissance.

10nov18w_10

J’ai laissé au feu ce dont je voulais clore le cycle, avec cependant beaucoup d’amour dans cette mort souhaitée. J’ai enterré ce que je voulais voir germer et naitre.

Masha donne le ton à chaque fois, vous pouvez lire l’esprit de chaque célébration sur son blog: https://jardinpourdemain.wordpress.com/

Nous avons ensuite partagé un repas, et j’ai apporté une tarte aux pommes. De saison et local puisque j’ai des kilos de pommes bio des Vergers de Trixe, près de Montauban. Avec une pâte vegan et sans gluten qui était plutôt réussie.

10nov18w_5

Pour la pâte:

– 25g de farine de sarrasin
– 90g de farine de riz
– 110g de maïzena
– une pincée de sel
– 35g de sucre complet
Mélanger.
– 85g de margarine végétale (sans lait!)
« Sabler » du bout des doigts.
– environ 5cl d’eau
Verser l’eau petit à petit jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène.

J’ai mis un peu de purée de pommes sur la pâte, recouvert de pommes et j’ai saupoudré de deux cuillères à café de sucre, d’un peu de cannelle et d’un peu de vanille en poudre. Une trentaine de minutes au four.

Bonne année!

 

Joyeux Ostara!

Par défaut

Fête du printemps, on célèbre le réveil de la nature fertile. Les premiers bourgeons de ce qui a été semé au début de la saison sombre commencent à être visibles. On met la dernière main au nouveau commencement qui se prépare avec l’arrivée prochaine de la saison claire.

24mars18w_journal

Pour ma part, j’avais demandé la connaissance et c’est un grand lâcher prise qui est en train de naitre et de me libérer de pas mal d’attentes et de barrières. Je me laisse porter par l’énergie montante sans aucune idée d’où elle me mènera, et cela me rend légère et sereine. Etonnant. Et je suis curieuse de la suite.

 

Journal photo du 23 décembre 2017

Par défaut

Le solstice d’hiver marque la renaissance du soleil et le retour de la lumière, petit à petit, qui accompagne la nature dans son repos mais aussi dans la germination invisible, souterraine, préalable  à l’éclosion du printemps. 

Ma photo du jour de ce samedi 23 décembre à été prise lors d’un partage avec les amis autour du feu et avec des offrandes de saison pour célébrer le nouveau cycle solaire.

Je trouve toujours la symbolique de ces fêtes païennes tellement parlante quand on vit en lien avec la nature et son cycle saisonnier.