Archives de Tag: bienetre

Sourire 48

Par défaut

Une rencontre étonnante que celle avec Anne-Claire! Dès le premier instant de notre rencontre, je me sens proche. Vidéaste mais aussi praticienne bien-être, elle me rappelle quelqu’un. Plus nous échangeons et plus j’ai l’impression de me reconnaitre. Plus nous échangeons et partageons et plus je passe de bons moments.

J’ai découvert une femme sensible et drôle, à l’écoute et avec une très belle présence, pleine de ressources, un sourire immense et un regard sur le monde critique en restant empathique. Elle a cette ouverture du cœur qui met à l’aise et qui donne envie de partager encore.

Pour voir son travail de vidéaste, c’est sur https://www.outline-production.com/

Et pour les soins bien-être qu’elle propose, c’est sur https://www.accolin-conseil.com/

Au plaisir de continuer à marcher sur le même chemin!

Tous les sourires sont dans le portfolio sur mon site. Vous pouvez aussi les retrouver tous ici à la nouvelle rubrique « Sourires ».

Publicités

C’est parti

Par défaut

Les 3000 programmes du festival sont arrivés ce matin, y a plus qu’à diffuser tout ça sur toute la région de Toulouse, Montauban et un peu de Gers! Toute aide est bienvenue.

http://www.festivaldansespourtous.fr

Sourire 27

Par défaut

Christophe, que j’ai rencontré il y a quelques mois à la table et chambre d’hôte Comme à la Maison à Grenade, est un homme ouvert, curieux de découverte, sympathique mais à l’esprit critique bien affuté et légèrement acide, avec qui on prend des fous rires et on peut discuter de tout, même que parfois il n’en demande pas tant, mais comme il sait écouter… Joueur, loquace, souriant, il est d’excellente compagnie, un super pote!

027_christophe_web

Christophe est aussi un merveilleux masseur bien-être. A domicile ou en entreprise. Massages assis habillés ou massages sur table à l’huile. J’ai testé (les deux) et largement approuvé. N’hésitez pas à le contacter au 06.52.68.61.70.

Vous pouvez retrouver le portfolio de tous les sourires sur mon site.

 

Changer sa vie avec la photo

Par défaut

Je consacre beaucoup de temps quotidiennement à la photo, en étant chez mes amis en vacances, je m’en rends bien compte, parce que c’est du temps que je ne passe pas avec eux. Mais comme les musiciens travaillent chaque jour leur instrument.

Ces 4 dernières années, mon regard a beaucoup évolué, je vois bien l’évolution de mes photos. Et moi-même j’ai aussi commencé à comprendre qui je suis vraiment, ce que je veux faire de ma vie. Le rapport au monde et à moi-même a été changé et je pense que ma pratique photographique n’y est pas étrangère.

Je viens de lire ce matin un article dans le magazine de parentalité positive Peps le témoignage d’une photographe canadienne qui a fait ce même parcours que j’ai commencé à faire et qui dit ce que je commence à exprimer depuis quelques mois. Je me suis tellement retrouvée dans son témoignage que je souhaite le partager ici. J’espère que le magazine Peps ne m’en voudra pas de partager ces pages.

Ce magazine est mon préféré sur le sujet de la parentalité, celui qui à mon sens réfléchit le plus au vrai respect des besoins et de la nature de l’enfant et des familles. Je le recommande chaudement à tout parent en marche vers une nouvelle façon d’accompagner les enfants avec respect et bienveillance. La base à mon avis pour un vrai changement de société. Vous trouverez les informations sur ce magazine, les numéros, l’abonnement et tout sur le site https://pepsmagazine.com/

Mais il va bien au-delà de l’enfant et de la famille, les articles sont une occasion pour tous, adultes y compris, de grandir, réfléchir, s’éveiller.

Je partage maintenant ce témoignage de la photographe Nathalie LAUZON dont vous pourrez trouver le travail sur http://nathalielauzon.ca/

photo vie 1wphoto vie 2wphoto vie 3wphoto vie 4w

Je vais commander ses livres je crois bien.

 

Journal photo du 20 décembre 2017

Par défaut

Journée maman taxi, alors pour m’aider à me sentir au mieux, j’ai enfilé mes vêtements doux et chauds, confortables et bleus, parce qu’aujourd’hui j’étais d’humeur « ciel dégagé » ou « océan profond ». Ainsi que mes bottes fourrées et ma veste de paysanne, comme je dis. Veste en tricot aux incrustations végétales dues au chargement du bois ou autres activités extérieures de campagne. 

 

Bon, j’ai laissé ma charette dans l’étable avec les bœufs et j’ai pris ma voiture quand même pour ma sortie à la ville 😁