Archives de Catégorie: Bien-être et santé

Pardon – Merci – Je t’aime

Par défaut

Si j’ai connu ce « mantra » en découvrant Ho’Oponopono et que je le comprenais intellectuellement, je ne l’ai jamais vécu vraiment aussi complètement et naturellement que ces derniers jours. C’est très libérateur et cela me réjouis, bien que ce soit une sorte de lâcher prise et donc de séparation (et il semblerait que j’aie un peu de mal avec les séparations habituellement).

J’ai eu envie de l’écrire, le tracer. Trois essais.

pardon1wpardon2wpardon3w

 

 

Publicités

A propos de l’amour

Par défaut

Je suis tombée dernièrement sur deux textes qui parlent de l’amour et de la relation et comme je les ai trouvés juste, j’ai envie de les partager. Un texte écrit par une femme, un texte écrit par un homme.

Le premier est un texte de Virginia Satir, une psychothérapeute américiaine du 20ème siècle.

Je veux pouvoir t’aimer sans m’agripper

t’apprécier sans te juger

te rejoindre sans t’envahir

t’inviter sans insistance

te laisser sans culpabilité,

te critiquer sans te blâmer

t’aider sans te diminuer.

Si tu veux bien m’accorder la même chose

alors nous pourrons vraiment nous rencontrer

et nous enrichir l’un l’autre.

 

Et le deuxième est un texte de Khalil Gibran, un poète libanais de la fin du 19ème et début du 20ème siècle.

Vous êtes nés ensemble et ensemble vous resterez pour toujours.
Vous resterez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble jusque dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais qu’il y ait des espaces dans votre communion,
Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une entrave ;
Qu’il soit plutôt une mer mouvante entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l’autre
Mais ne buvez pas dans la même coupe.
Partagez votre pain
Mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux,
Mais demeurez chacun seul,
De même que les cordes d’un luth sont seules
Cependant qu’elles vibrent de la même harmonie.
Donnez vos cœurs,
Mais non pas à la garde l’un de l’autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus ;
Car les piliers du temple s’érigent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas dans l’ombre l’un de l’autre.

4aout18w_journal

Je trouve cela tellement juste et beau. Mais en est-on capable avec toutes nos névroses de dépendances affectives et manque d’estime de soi de nos sociétés basées sur la compétition, le rapport domination/soumission et l’individualisme?

 

Les enfants de la terre de Jean M Auel

Par défaut

C’est le titre d’une saga préhistorique en 6 volumes écrite par Jean M Auel. L’histoire du destin peu commun d’une femme cro-magnon il y a environ 25.000 ans à travers l’Europe en période glacière, de l’Ukraine à la France.

3aout18w_1

J’ai commencé à lire cette saga en 2000 je crois et je l’ai relue à chaque nouveau tome qui sortait. Cette période de notre (pré)histoire m’a toujours beaucoup intéressée, peut-être parce que la vie « sauvage » me fascine, que l’homme n’avait pas encore trop gâché l’environnement, que sa place dans l’éco-système était encore équilibrée par rapport aux autres espèces, c’est assez fascinant. Pour avoir lu quelques ouvrages de vulgarisation scientifique sur la période, il semblerait que l’auteure de ces romans soit très bien documentée sur cette période ne dise pas de bêtises.

Il y a tout un aspect plantes sauvages comestibles, aromatiques et médicinales qui fait aussi partie de mes centres d’intérêts.

Il y a une histoire d’amour pas toujours facile et il y a surtout une héroïne inspirante, très très inspirante. Peut-être que certains penseront que c’est une lecture de midinette, en tout cas, moi ça me fait vraiment voyager. Comme je n’ai pas pu partir finalement à cause d’abord de la douleur à mon pied droit puis ensuite de mon manque d’énergie, relire cette histoire en 6 tomes de plus en plus gros est une excellente alternative, je me sens vraiment en vacances quand je plonge complètement dans cette série!

 

Repas en monnaie libre

Par défaut

Hier j’étais au Gpiscine Gmarché en monnaie libre dans le Tarn et j’ai pu m’acheter à manger avec cette monnaie si novatrice et prometteuse.

Les deux aubergines ci-dessous d’une très belle exploitation dans l’Ariège (photos bientôt), des nems et des pâtes de riz vietnamiennes. Il y avait aussi du pain et des boissons.

Bien sûr j’ai pu aussi acheter des vêtements, des livres, des savons, des badges « monnaie libre » et j’ai fait un don au DJ qui nous a ambiancé toute la soirée.

C’était très sympa, convivial et je suis contente que les échanges soient plus variés et plus nombreux.

Il y a un guide de la monnaie libre pour les débutants qui est disponible sur ce forum: https://forum.monnaie-libre.fr/t/intro-guide-du-debutant-en-monnaie-libre-g1-june/2777

Ça ne coûte rien, ça fait rencontrer plein de gens sympas et ça pourrait vraiment changer les choses pour ne plus subir l’économie capitaliste.

La première nuit, le premier jour…

Par défaut

… du reste de ma vie.

Parce qu’il est des périodes de transition plus importantes que d’autres.

Entamée à la fin de l’automne 2017, cette transition-ci me révèle profondément. Il ne s’agit plus de composer, bricoler et rafistoler celle que je croyais être. Il s’agit de faire émerger celle que je suis vraiment.

42 ans, l’année de la connaissance.

Bilan.

Comme dirait miss n°2, ça a toujours été moi, celle qui n’était pas moi était moi, on ne peut pas être un.e autre, disons alors que je suis plus honnête avec moi même et par conséquent avec les autres également.

Ça ne devrait pas être radical, juste un réajustement, mais nécessaire pour arrêter de râler, d’être fatiguée et d’attendre que ma vie m’appartienne.

Notre danse de la joie familiale

Par défaut

C’était aux vacances de printemps. Rien que de nous revoir, j’ai le sourire aux lèvres.

Parce qu’on adore partager des moments en famille, parce que Never give you up est une chanson intergénérationnelle, parce qu’on ne se prend pas au sérieux, parce qu’on aime danser n’importe comment, voici notre danse improvisée (on se suivait les unes après les autres, même si à droite y a un électron libre).

Les filles et moi an pleine danse

Cliquer sur l’image ou sur https://peertube.nogafa.org/videos/watch/80d8a41e-3aa8-4390-8f93-a4756b774186