A propos de l’amour

Par défaut

Je suis tombée dernièrement sur deux textes qui parlent de l’amour et de la relation et comme je les ai trouvés juste, j’ai envie de les partager. Un texte écrit par une femme, un texte écrit par un homme.

Le premier est un texte de Virginia Satir, une psychothérapeute américiaine du 20ème siècle.

Je veux pouvoir t’aimer sans m’agripper

t’apprécier sans te juger

te rejoindre sans t’envahir

t’inviter sans insistance

te laisser sans culpabilité,

te critiquer sans te blâmer

t’aider sans te diminuer.

Si tu veux bien m’accorder la même chose

alors nous pourrons vraiment nous rencontrer

et nous enrichir l’un l’autre.

 

Et le deuxième est un texte de Khalil Gibran, un poète libanais de la fin du 19ème et début du 20ème siècle.

Vous êtes nés ensemble et ensemble vous resterez pour toujours.
Vous resterez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble jusque dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais qu’il y ait des espaces dans votre communion,
Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une entrave ;
Qu’il soit plutôt une mer mouvante entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l’autre
Mais ne buvez pas dans la même coupe.
Partagez votre pain
Mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux,
Mais demeurez chacun seul,
De même que les cordes d’un luth sont seules
Cependant qu’elles vibrent de la même harmonie.
Donnez vos cœurs,
Mais non pas à la garde l’un de l’autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus ;
Car les piliers du temple s’érigent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas dans l’ombre l’un de l’autre.

4aout18w_journal

Je trouve cela tellement juste et beau. Mais en est-on capable avec toutes nos névroses de dépendances affectives et manque d’estime de soi de nos sociétés basées sur la compétition, le rapport domination/soumission et l’individualisme?

 

Une réponse "

  1. Aimer sans envahir l’autre, un grand chantier 🙂 j’adore le deuxième, c’est beau, c’est juste. Les livres de Jacques Salomé m’ont personnellement beaucoup aidé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s