Le cycle féminin, les archétypes et moi

Par défaut

Je travaille sur les archétypes féminins depuis quelques années, d’abord pour me comprendre un peu mieux en tant que femme cyclique, ensuite pour transmettre cela aux femmes et aux hommes, afin que la nature féminine soit mieux comprise, donc plus respectée.

Or, dans une société qui valorise la linéarité et la constance, ce n’est pas gagné.

Un autre grand avantage à connaitre les enjeux du cycle féminin est de pouvoir en tirer le meilleur, pour le femme elle-même mais aussi pour sa famille, son travail, la communauté, car les compétences changent selon la phase du cycle de façon assez stupéfiante…

Je propose un atelier de 3h sur le sujet, ouvert aux femmes et aux hommes. Atelier souvent riche en découvertes insolites et passionnantes. Mais pour cet article, aujourd’hui, je vais tracer les grandes lignes…

Comme cela est très culturel, je vais me baser sur les travaux de recherches de femmes occidentales comme Miranda Gray, Maïtié Trelaün, Marie Pénélope Peres… et mes propres observations.

Ces femmes ont proposé un découpage en 4 phases. Ce n’est pas forcément « la » vérité ni « votre » vérité, ce n’est pas à prendre au pied de la lettre et à calquer sur vous au jour près, c’est plutôt une piste de réflexion et de recherche pour vous même sur ce qui fait votre nature et votre essence, à savoir votre cycle.

Les phases du cycle sont souvent présentés en relation avec les phases de la lune, les saisons et les archétypes féminins.

Lune noire – hiver – vieille femme – énergie de vide stable – mort et renaissance – intériorité – règles – force et sagesse
Premier quartier – printemps – jeune fille – énergie en mouvement dynamique – extériorité – liberté et légèreté
Pleine lune – été – mère – énergie stable de plénitude – extériorité – ovulation – amour et fertilité
Dernier quartier – automne – femme mature – énergie tumultueuse – intériorité – magie et sexualité

Je me suis essayée à un dessin pour illustrer ce cycle, en me basant sur un cycle « classique » de 28 jours, je vous le propose ici en toute humilité.

schema_cycle

Je me suis rendu compte ces derniers mois que les gens me voyaient comme une « mère ». Et que cela avait des répercussions dans ma vie personnelle et dans ma vie professionnelle.

La mère est accueil et don à la fois, généreuse, elle répand son amour inconditionnel. Mon caractère est généreux, oui, accueillant, chaleureux. Et mon physique renforce cela.

Alors je dirais que je dois tirer deux leçons de la prédominance de cet archétype chez moi.

Pour ma vie personnelle et notamment relationnelle affective (amitié, amour), cela me joue des (mauvais) tours. Il serait sans doute judicieux que je laisse plus de place aux autres archétypes féminins, parce que cela m’arrive un peu trop souvent à mon goût que l’on me fasse jouer le rôle de la mère. Hum… J’en suis responsable, je sais. C’est un rôle facile pour moi, que je trouve gratifiant et que je prends volontiers car je sais qu’on va l’apprécier. Mais je ne suis pas que cela, et si je n’équilibre pas avec mes autres facettes, quand surviennent l’enchanteresse destructrice ou la vieille femme dans sa grotte ou la jeune fille insouciante, ça ne passe pas, cela surprend, voire choque… et cela crée des conflits relationnels parce que je ne joue plus le bon rôle. Or, elles surviennent quand même de plus en plus vu que mon travail personnel d’harmonisation commence à porter ses fruits. Si cela a posé problème dans certaines de mes relations antérieures, j’espère arriver à être plus moi-même pleinement avec mes relations actuelles et les suivantes.

Dans ma vie professionnelle cela semble par contre être un atout. Car cet archétype dominant de la mère est un archétype qui met en confiance, qui rassure. L’accueil, le don et l’amour que je donne facilement créent des ambiances de travail agréables, conviviales, chaleureuses, et comme mon activité est surtout de transmettre, bien évidemment c’est beaucoup plus facile pour les « receveurs » d’apprendre, d’intégrer, de s’exprimer, de créer dans une ambiance détendue d’acceptation, de bienveillance et d’encouragement.

Je serais heureuse de savoir si cet article très personnel a fait écho pour vous, vous a permis d’entrevoir plus de choses sur vous même, sur votre compagne, sur votre fille, sur votre patronne ^^… Et si vous voulez faire miroir ou témoigner, n’hésitez pas à laisser un commentaire!

Publicités

Une réponse "

  1. Pingback: La Lune rouge | L'actualité de Lunesoleil

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s