L’automne, mon automne

Par défaut

Depuis 2 semaines mon humeur est très automnale: moral en dents de scie, énergie tournée vers l’intérieur, des idées mais pas l’énergie de les mettre en place, forte attirance pour l’hibernation près du poêle ou sous la couette, douceur, lenteur et citrouille…

23oct16w_1

Parfois, j’aimerais retrouver un peu de l’énergie printanière, mais bon, tout concourt à ce que je reste pour le moment dans cette phase de recentrage, de retour vers moi, vers mon foyer, vers ceux qui me sont chers, plutôt que de partir à l’aventure et de découvrir le monde et faire de nouvelles connaissances.

Rien d’anormal vu que l’automne est une baisse progressive mais inexorable de l’énergie, entrecoupée parfois de belles journées ensoleillées comme aujourd’hui (les dents de scie).

Et comme je vis la saison automnale extérieure en même temps que ma saison automnale intérieure ces deux semaines, il ne pourrait pas en être autrement.

J’aime cette phase de retour à soi et de créativité, d’intuition, le moment où les idées arrivent. Même si je sens la fatigue arriver, que mon moral s’amuse tout seul et que le besoin de repos se faire de plus en plus pressant.Il serait bon que j’en fasse un peu moins, mais j’ai prévu l’inverse… Dilemme, tiraillement, passer en force et tenir bon, je vais le payer plus tard… je sais…

23oct16w_2

Il me reste une semaine pour finir le tri, boucler ce qui est en suspens, terminer ce qu’il y a à terminer pour ne pas que ça traine encore et encore…

Samain, nuit du 31 octobre au 1er novembre (source esoteria.canalblog.com):

« Samhain est une des plus importante fête païenne, puisqu’il s’agit du nouvel an païen, on célèbre le passage d’une année à une autre, c’est une fête de transition. Chez les celtes, en ce jour, la frontière entre les deux mondes est d’une extrême finesse, ce qui fait que la communication entre les morts et les vivants est plus aisée. La nuit et les énergies sont au maximum de leurs puissance. Chez les celtes, encore, l’année était composée de deux saisons : la saison sombre et la saison claire. Samhain est le jour du commencement de la saison sombre.
Samhain n’est pas une fête triste. Lorsqu’on célèbre Samhain, on retient l’aspect certes de la mort, mais aussi celui du recommencement. Il faut mourir pour naître, et naître pour mourir, les deux sont indissociables et font partis de la vie, la mort n’est pas vue comme une fin totale et définitive sans issue aucune, mais comme le point de départ d’une nouvelle vie. Il s’agit de faire le point sur sa vie et de rompre avec le passé, pour une vie meilleure. »

Même si je ne suis pas païenne, je ressens la symbolique des fêtes païennes comme juste pour moi, peut-être car cela semble assez naturel, dans le sens en lien avec le rythme de la nature. Et il m’a semblé, d’expérience, que suivre le mouvement naturel des choses était toujours plus simple et plus riche (de sens et de bien-être) que de ne pas en tenir compte ou même d’aller à l’encontre. Bon, il faut vraiment que je me repose donc ^^…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s